L'actualité régionale 20 Mai

océan indien
madagascar
©Andry Rakotondravola

MADAGASCAR

Madagascar réclame le siège de la Commission de l’Océan Indien en tant que plus grand pays de la région. Voilà qui ne va pas plaire à l’île Maurice qui abrite les bureaux de la COI

Le président Andry Rajoelina a les dents longues. Il considère que son pays étant la plus grande île de l’Océan Indien, il lui revient de droit d’héberger le siège de l’organisation. Il a exprimé cette revendication lors du passage éclair du secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoine la semaine dernière à Antananarivo. Par la même occasion il revendique d’organiser à Madagascar le prochain sommet de la COI. Les ministres de la région doivent décider ces jours-ci de la date et du lieu du sommet. Andry Rajoelina ne fait pas cette demande aux français par hasard. En ce moment la France assure la présidence tournante de l’organisation, et Paris est en conflit avec Antananarivo à propos des îles éparses. Le fameux « ici c’est la France » lancé par Emmanuel Macron l’année dernière sur l’archipel des Glorieuses est resté en travers de la gorge des malgaches. Il y aurait donc moyen d’apaiser les tensions si Paris – qui finance la COI – cédait sur le siège, en échange d’un apaisement sur les îles éparses. Mais c’est sans compter la réaction de Maurice qui ne va pas se laisser faire facilement.

 

 

MOZAMBIQUE                     

Les choses se précisent au Mozambique, une mission militaire européenne est attendue incessamment pour étudier la pacification de la province de Cabo Delgado

A Paris, le président mozambicain Filipe Nyusi n’a pas perdu son temps. Il a rencontré les patrons de Total qui lui ont assuré qu’ils reprendraient leurs travaux dès que la paix sera revenue. Avec le président Macron, il aurait été question d’un cordon de protection autour de la péninsule d’Afungi où se situe le chantier d’extraction de gaz de Total. Le premier ministre portugais, lui aussi présent à Paris, a assuré que le Mozambique obtiendra le soutien militaire. Tout se fera sous la bannière européenne. La Banque Mondiale est prête à avancer des fonds. Il s’agit de pacifier la province en partie occupée par des djihadistes, mais surtout de la développer. Le terrorisme s’y est répandu à cause de la misère ambiante. Le gouvernement central de Maputo a longtemps négligé cette région, à laquelle on s’intéresse maintenant parce qu’il y a du gaz.

 

 

MAURICE

Les employés des services des impôts veulent en majorité rester en télétravail, alors que la direction leur demande de revenir au bureau

Un bras de fer est engagé entre le syndicat des agents fiscaux et leur direction. Avec la crise Covid il sont 800 à travailler à domicile mais la direction leur demande de rejoindre maintenant le bureau et de rendre les ordinateurs qu’on leur a prêtés. Les employés protestent : « c’est facile pour un directeur qui ne prend pas le bus mais une voiture et qui a son propre bureau avec une porte fermée ; nous on est exposés au virus » disent les délégués syndicaux. Ils ajoutent qu’à domicile, ils commencent le travail à 8h00 au lieu de 9h00 au bureau et que « cela fait avancer beaucoup de dossiers en une journée ». Le syndicat a écrit au premier ministre. Il est vrai qu’officiellement les autorités de Maurice continuent à recommander le télétravail dans  le privé et dans le public, cette injonction est contradictoire.

 

 

RODRIGUES

100 000 doses de vaccin sont acheminées à l’île Rodrigues. Il ne s’agit pas du Covid, mais de la fièvre aphteuse

Rodrigues est un des rares territoires zéro Covid au monde. Il n’y a aucun trafic de passagers depuis bien longtemps. Là il s’agit de vacciner non pas des humains mais des bovins. La fièvre aphteuse touche deux zones de l’île. Une dizaine d’animaux ont déjà dû être abattus. Il est urgent de vacciner tout le cheptel au risque de ruiner totalement les éleveurs rodriguais. Deux vétérinaires mauriciens ont été envoyés à l’avance. Ils ont subi une quarantaine stricte. Il serait en effet désastreux d’importer un virus en venant en combattre un autre.