L'actualité régionale 22 Janvier

océan indien
Canal de Mozambique et Madagascar
Canal de Mozambique et Madagascar ©NG

 

MOZAMBIQUE - MAYOTTE

Les militaires français basés à Mayotte pourraient être amenés à former les soldats mozambicains dans la lutte contre les djihadistes qui menacent le projet gazier au Mozambique

Alors que la guérilla a paralysé le chantier d’extraction de gaz de Total, le Mozambique mobilise actuellement tous ses soutiens. Le président Filipe Nyusi a reçu la visite du ministre des affaires étrangères du Portugal, l’ancienne puissance coloniale promet une aide des européens. Côté français, la ministre de la défense Florence Parly a déclaré, le 12 janvier, devant l’Assemblée Nationale que la France peut apporter une aide par « de l’entrainement ou de la formation des militaires mozambicains. Nous souhaitons pouvoir le faire avec nos partenaires européens. Et nous disposons des forces positionnées dans le sud de l'océan Indien, à La Réunion et à Mayotte pour pouvoir y contribuer, le cas échéant ».  Mayotte est toute proche de la province de Cabo Delgado, théâtre des violences de ces miliciens. Il ne serait surtout pas question d’une intervention directe sur le terrain. En dehors des européens, d’autres pays offrent leur aide comme les Etats-Unis et l’Afrique du Sud.  

 

 

MADAGASCAR

La ville de Majunga souffre de coupures d’eau et d’électricité après le passage de la tempête Eloïse

Les vents violents et la foudre ont arraché des toits et fait tomber de grands arbres sur le front de mer de Majunga. Le réseau électrique est très endommagé et les pompes de distribution d’eau ne fonctionnent plus depuis mardi soir. De l’autre côté de la grande île, sur la côte nord-est vers Maroansetra et Antalaha, il y a eu des inondations. On compte un millier de sinistrés, c’est le même système dépressionnaire qui a touché Mayotte ces dernières heures. La tempête Eloïse a poursuivi son chemin sur le canal de Mozambique vers la côte africaine.

 

 

MAURICE

L’île Maurice va recevoir aujourd'hui 100 000 doses de vaccins anti-Covid, cadeau de l’Inde

Il s’agit du vaccin AstraZeneca développé à la fois par des laboratoires indiens et l’université d’Oxford en Grande-Bretagne. Le gros avantage de ce vaccin est qu’il peut être conservé dans un simple réfrigérateur. Il est beaucoup moins cher que le vaccin Pfizer Biontech distribué en France et en Europe. Un dose équivaut à environ 3 euros, contre près de 20 euros pour Pfizer. Les vaccinations pourraient débuter dans une semaine à Maurice. Ce vaccin AstraZeneca n’est pas encore homologué en Europe, même si la Grande Bretagne l’administre déjà. Il y a des controverses sur son efficacité sur les personnes âgées, ce qui ferait changer la cible prioritaire des plus de 65 ans.

 

 

SEYCHELLES

Plus de 12% des seychellois sont déjà vaccinés, les professionnels de santé ont tous reçu leur première dose

Les efforts se dirigent maintenant vers les professionnels du tourisme. Des centres de vaccination ont ouvert dans les trois îles les plus peuplées de l’archipel : Mahé, Praslin et La Digue. Il y de longues files d’attente avant l’injection. Le président de la République et ses ministres avaient donné le top départ en se faisant vacciner il y a dix jours. Les Seychelles reçoivent à la fois l’AstraZeneca et un autre vaccin chinois. Une fois que les professionnels du tourisme auront été traités, ce sera le tour des plus de 60 ans. La campagne pourrait s’achever en mars.