L'actualité régionale 25 Mai

océan indien
Madagascar Andry Rajoelina tire au pistolet
Le président Andry Rajoelina dans le camp militaire d' Iakora, sud de Madagascar ©Midi-Madagascar

MADAGASCAR

Le président malgache s’affiche pistolet en main pour rassurer la population sur l’efficacité de la lutte contre la criminalité

La photo est dans plusieurs journaux, on y voit le président sur un stand de tir, en train de viser avec une arme de poing. La scène se passe dans le grand sud, à Iakora, où Andry Rajoelina a inauguré une caserne avec son mirador, son armurerie et son héliport. 80 militaires y sont basés. Devant le président ils ont fait une bruyante démonstration de tir au lance-roquettes. Tout cet arsenal est destiné à lutter contre les « Dahalo », les voleurs de zébus organisés en commandos surarmés. Les « Dahalo » ont des kalachnikovs, des mitrailleuses. Cela justifie de mobiliser l’armée. Quatre casernes du même type sont construites dans la grande-île. Le président se targue d’avoir réduit l’insécurité de 50% depuis qu’il est au pouvoir. Après les voleurs de zébus, l’autre fléau sont les coupeurs de route souvent équipés d’armes volées ou achetées à des gendarmes. Une brigade routière est en train d’être mise en place.

 

 

SEYCHELLES

Une saisie de drogue en pleine mer a eu lieu le week-end dernier. Elle a mobilisé un avion et un navire des gardes côtes

L’avion avait repéré un bateau suspect au nord de l’archipel. Le patrouilleur « Etoile » des garde-côtes seychellois a été dépêché sur place et a eu le temps de voir l’équipage du bateau en train d’essayer de se débarrasser de la marchandise en la jetant par-dessus bord. Mais les garde-côtes ont réussi à la récupérer. La quantité et la valeur de la drogue n’ont pas encore été communiquées. Trois seychellois et quatre ressortissants indonésiens ont été arrêtés. Le président Wavel Ramkalawan a adressé hier un message de félicitation à ses troupes. « Notre ambition est de protéger nos eaux du trafic de drogue ». Vaste ambition, les eaux territoriales seychelloises représentent un million et demi de kilomètres carrés.

 

 

SRI-LANKA

 

 

Le Sri-Lanka ferme à nouveau ses frontières face à l’augmentation des cas de Covid. La politique de lutte contre l’épidémie change continuellement au gré des contaminations

 

On confine, on déconfine. On ouvre, on ferme. Les Sri-Lankais ne savent plus où donner de la tête. Il y a dix jours le pays annonçait une ouverture partielle avec test Covid et quarantaine pour tous les voyageurs. Maintenant on ferme carrément les frontières, plus personne ne peut entrer dans le pays. Théoriquement on a le droit de quitter le Sri Lanka, sauf qu’on ne trouve pas d’avion puisque personne n’entre, les compagnies aériennes ne vont pas s’y risquer. Les quelques touristes qui s’y trouvent encore devront attendre ; la mesure est vigueur jusqu’au 31 mai. En attendant, toute interaction avec la population locale leur est interdite.

 

 

MALDIVES

Les Maldives sont aux prises avec un réveil de la vague épidémique. Le gouvernement envisage un nouveau confinement

Le couvre-feu à Malé, la capitale des Maldives est strict et surtout très long. Il commence à 16h00 jusqu’à 4H00 le lendemain matin. Cela ne suffit pas, le gouvernement devrait annoncer demain de nouvelles mesures de confinement et de contrôle aux frontières. Les Maldiviens ne souhaitent pas les fermer complètement mais il n’est pas sûr qu’ils puissent éviter cette mesure. Le pays a crié victoire trop tôt sur la vaccination, la plupart des vaccinés n’ont eu qu’une seule dose. On a compté 1 550 cas et six décès en 24 heures.