L'actualité régionale 30 Avril

océan indien
Mutsamudu, Anjouan
Mutsamudu, île d'Anjouan ©Bruno Minas

COMORES

Les repas de la fin du ramadan menacent d’être de plus en plus maigres, voire végétariens. On constate un début de pénurie de viande et de poulet

Les Comoriens sont friands des ailes de poulet, les « mabawas ». Elles arrivent généralement congelées du Brésil. Le zébu local est trop rare et cher, la viande de bœuf est aussi importée congelée. Or les bacs de surgélation des magasins sont de plus en plus souvent vides. Les importateurs mettent en cause le gouvernement qui a bloqué les prix de vente pour éviter les abus. Ces commerçants disent maintenant ces plafonds de prix ne sont pas assez élevés, qu’ils ne font aucune marge, voire qu’ils importent à perte. On est seulement à mi-parcours du ramadan, la fête de l’Aïd approche avec l’habituelle quête de nourriture. Même le poisson manque, celui de la pêche locale est de plus en plus cher.

 

LA REUNION

Des pluies torrentielles se sont abattues sur la Réunion ces dernières 24 heures, comme à l’île Maurice, elles ont  fait des dégâts sur les routes

Le cirque de Salazie est isolé depuis avant-hier, des blocs de rochers sont tombés sur la route. Le mauvais temps a gêné les travaux d’évacuation. Un peu partout, surtout dans l’Est de l’île des radiers ont débordé. Dans le quartier du Chaudron à St Denis la piscine olympique a débordé, inondant toutes les installations alentours. Des plantations de salades ont été anéanties. Cela devrait se calmer à partir d’aujourd’hui. Des orages ont accompagné ces intempéries, on a relevé plus de 450 impacts de foudre dans le sud de l’île

 

MAURICE

Le variant indien du Coronavirus est la hantise numéro un, quand on voit la situation catastrophique de l’épidémie en Inde. L’île Maurice doit faire particulièrement attention

Même si Maurice a - en principe - fermé ses frontières, le risque existe toujours car il y a quand même de la circulation aérienne et maritime avec l’Inde. Il y a eu par exemple un vol d’Air Mauritius en provenance de Bombay mercredi soir. On avait limité l’accès aux passagers mauriciens devant rentrer chez eux dûment testés négatifs . On a refusé l’embarquement de 100 professionnels indiens devant travailler sur le chantier du métro. Mais il peut y avoir des trous dans la raquette. Hier un avocat a tenté un recours en justice contre la venue de 4 cadres indiens qui ont été admis à bord. Le tribunal a rejeté la requête. De toute façon, ils sont déjà dans l’île. Un régime spécial est imposé à ces voyageurs en provenance d’Inde. La  quarantaine est passée à 28 jours d’isolement. Cela suffira-t-il ? Chacun l’espère. Par ailleurs, Maurice, qui avait reçu des vaccins indiens, envoie en retour des compresseurs d’oxygène.

 

MADAGASCAR

De l’oxygène en grande quantité, c’est aussi ce dont a besoin Madagascar, l’importation de bouteilles tourne à plein régime

Signe de l’importance de l’oxygène pour sauver les patients, le président de la République Andry Rajoelina s’est rendu en personne mercredi à l’aéroport pour réceptionner une cargaison de 2000 concentrateurs d’oxygène en provenance de Chine. Le concentrateur est un appareil qui aspire l’air et sépare l’oxygène de l’azote pour le fournir au malade via un respirateur. Les besoins sont énormes. Un avion d’Air Madagascar a redécollé en direction de la Chine pour en amener d’autres ce week-end. « Il ne faut plus qu’il y ait de décès à cause du manque d’oxygène » a déclaré le président. Au moins 250 personnes sont mortes à l’hôpital en ce mois d’avril.