L'actualité régionale 31 Mai

océan indien
Ouani Anjouan

COMORES

Le camion des pompiers de l’aéroport d’Anjouan a brûlé. C’est apparemment  un incendie volontaire

C’est dans la nuit de samedi à dimanche que le feu s’est déclaré. Des bouteilles d’essence ont été retrouvées près du salon d’honneur, là où le camion des pompiers était garé. Le salon d’honneur est une construction un peu à l’écart du bâtiment principal de l’aéroport de Ouani.

L’aéroport n’a plus de camion de pompiers. Il est en principe inutilisable, mais on ne sait pas encore si le trafic aérien a été interrompu ou pas.

Ce camion de pompiers avait été donné par la France il y a une dizaine d’années. Ce véhicule équipait auparavant l’aéroport de Pamandzi à Mayotte.

 

 

 

MOZAMBIQUE

La marine nationale française apportera son soutien aux combats contre les djihadistes au nord du Mozambique ; c’est la proposition du président Macron

Juste avant de quitter l’Afrique du Sud ce week-end Emmanuel Macron a précisé sa stratégie face au conflit de la province de Cabo Delgado qui a paralysé le projet gazier de Total : le président français préconise un soutien maritime aux troupes africaines qui seraient amenées à intervenir face aux dihadistes appelés Chabab qui mettent cette région à feu et à sang. La Communauté des Etats d’Afrique Australe (SADC) n’a pas encore décidé formellement d’une intervention, mais des plans se préparent pour y envoyer 3000 hommes. Emmanuel Macron a expliqué qu’il y avait déjà des navires présents dans la région – il a cité la Réunion et Mayotte - qui pourraient intervenir rapidement à la demande du Mozambique. « Le cœur de la réponse doit être une réponse régionale africaine » a insisté le président français. L’agence britannique Reuters, citant des sources au ministère des armées, dit que la France craint aussi une contagion de la rébellion islamiste vers les Comores, avec des répercussions sur le département de Mayotte.

 

 

SRI-LANKA

Le Sri Lanka subit la pire pollution de son histoire depuis d’incendie d’un porte-containers au large de la capitale. Les plages sont polluées par des matières plastiques et toutes sortes de produits chimiques

Si l’on doit comparer, la pollution du Wakashio à l’île Maurice l’année dernière n’était rien à côté de ce qui se passe sur les plages au nord de Colombo, la capitale du Sri-Lanka. Le porte-container battant pavillon de Singapour a brûlé pendant dix jours, l’incendie est maintenant maîtrisé mais il était plein de produits chimiques, et des containers contenant des micro-billes destinées à la fabrication d’emballages se sont éventrés. Il y de tout sur la côte, du plastique, de l’acide nitrique, du fuel. La zone la plus touchée est une plage de 7 kilomètres entre océan et lagune, refuge de nombreux oiseaux. L’armée a été mobilisée pour entamer le nettoyage, mais le site est dégradé pour des années. C’est la pire catastrophe écologique marine que l’on ait connu dans l’Océan-Indien.

 

 

 

 

MADAGASCAR

La vaccination est désormais ouverte à tous ceux qui ont plus de 18 ans. Les restrictions sont levées pour ne pas gaspiller les doses

Les vaccins « Covishield » qui ont été livrés – équivalents de AstraZeneca – ont une date de péremption, et ils seront détruits s’ils ne sont pas utilisés avant le 17 juin. Il reste donc moins de trois semaines pour les injecter. Les personnes classées prioritaires au début de la campagne de vaccination, les plus âgés, les professionnels de santé et des forces de l’ordre, ne se sont pas précipités au début de la campagne. Les services de santé malgaches se retrouvent devant une difficulté : Il y a trop de doses par rapport au public visé, juste assez pour la deuxième injection de ceux qui ont commencé, mais nettement pas assez pour vacciner tout le monde. Maintenant que la vaccination est ouverte à tous, on saura bientôt si le sondage disant qu’une majorité de malgaches souhaitent être vaccinés a menti ou pas.

 

 

MAURICE

L’île Maurice se prépare pour la rentrée scolaire le 14 juin. On n’est pas sûr qu’elle puisse se dérouler normalement

Depuis 2019, le calendrier scolaire a été complètement chamboulé à Maurice à cause des confinements et de l’Etat d’urgence. En temps normal on rentre en janvier. Cette rentrée du 14 juin est prévue alors que l’Etat d’urgence doit continuer au moins jusqu’au 30 juin. On comptait beaucoup sur la vaccination pour une rentrée plus sûre, or moins la moitié des enseignants a été vaccinée. Il était question de vacciner les chauffeurs et autres employés des transports scolaires, ce n’est pas fait. Le ministère de l’éducation planche sur des solutions de cours en ligne et de jauge réduite dans les établissements.