L'actualité régionale 31 Mars

océan indien
MORONI
©Trip Advisor

COMORES

Pour la première fois un haut fonctionnaire tombe sous des accusations d’agression sexuelle par une jeune stagiaire

Le réseau Facebook a joué un rôle déterminant dans la chute de Mirghane Abdallah. Premier conseiller aux affaires étrangères, ancien ambassadeur à Paris, ce diplomate chevronné et respecté est accusé par une stagiaire de 20 ans. Mirghane Abdallah se défend, il a publié une longue lettre dans laquelle il explique qu’il n’a jamais tenté quoi que ce soit avec cette jeune femme. Il écrit qu’elle est tombée, qu’il l’a rattrapée et que peut-être ce geste a été mal compris, mal interprété. Elle serait même tombée trois fois. Il y a aussi une histoire de porte dans laquelle elle se serait cognée. Bref, comme si le sol était devenu glissant aux affaires étrangères. Le haut-fonctionnaire a été débarqué, démis de ses fonctions « pour mieux assurer sa défense » dit-on. La justice a accepté de traiter l’affaire. Certains parlent d’un coup monté pour le faire tomber. Mighane est anjouanais et son poste serait convoité par un grand comorien. En tout cas, c’est une première aux Comores, où l’on a plus l’habitude de bannir les victimes dans ce genre d’affaire.

 

 

LA REUNION

On a inauguré hier le viaduc de la route du littoral, un pont au dessus de l’océan, c’est le plus grand de France

L’ouvrage de 5,4 kilomètres est impressionnant vu de la côte, vu du ciel ou de la mer, mais cette route n’est pas terminée. Il manque encore une partie en route digue afin de relier en toute sécurité St Denis à la Possession et ne plus jamais être sous la menace des rochers qui tombent de la falaise, c’était là l’objectif de ce chantier. Donc le viaduc qui a été inauguré hier par le président du Conseil Régional  n’est pas encore ouvert à la circulation. Cela déclenche quelques railleries dans l’opposition, notamment de la députée Huguette Bello qui se moque de « l’inauguration de la première demi-route qui ne mène nulle part » et du « chantier le plus cher du monde ». Il reste encore 2,7 kilomètres à réaliser. On ne sait plus trop où trouver les pierres pour la digue, et il faut encore de l’argent. Ce morceau de route a déjà coûté 2 milliards. Ce sera l’un des thèmes de débat des prochaines élections régionales et départementales à la Réunion.

 

 

 

MADAGASCAR 

Les hôpitaux font face à une nouvelle vague importante de malades Covid. Deux nouveaux centres de traitement vont ouvrir dans la capitale

Trois cent lits supplémentaires seront disponibles dans les dispensaires du quartier de  Mahamasina en plein centre de Tana et à Ivato, non loin de l’aéroport. Ces centres avaient été fermés après la première vague de 2020. Le week-end dernier, les 27 et 28 mars, en deux jours 13 personnes sont décédées et 545 nouveaux cas ont été diagnostiqués. On est certain d’être très en dessous de la réalité de l’épidémie compte tenu des moyens limités du dépistage et  du système de santé en général. Les hôpitaux publics commencent à refuser du monde et les cliniques privées ne sont accessibles qu’aux plus fortunés. C’est dans ce contexte qu’interviendra – tardivement - la seule solution de la vaccination que les autorités malgaches ont mis beaucoup de temps à accepter.

 

 

SEYCHELLES

L’épidémie de Covid a pour conséquence une augmentation du braconnage dans les zones protégées

Plus de touristes, plus de travail. Les Seychellois se débrouillent pour arrondir leurs fins de mois. C’est ainsi que l’on assiste à une recrudescence du braconnage, notamment des œufs d’oiseaux de mer. Les « Zef zoizos » comme les appellent les Seychellois sont un met très recherché. On dépense des fortunes pour s’en procurer sous le manteau. Les autorités ont renforcé la surveillance autour de l’île Aride, un ilôt qui abrite la plus importante colonie de sternes au monde. Les braconniers n’y viennent pas seulement pour les œufs mais aussi pour pêcher dans les eaux très poissonneuses, mais interdites sur un kilomètre autour de l’îlot.