L'actualité régionale 5 Février

océan indien
Collège Fayard Saint-André
©Marie-Ange Frassati

LA REUNION

Mayotte aurait-elle exporté sa violence juvénile vers la Réunion ? Les réseaux sociaux s’enflamment après l’agression filmée d’une collégienne à St André

Une petite élève de sixième seule face à une quinzaine de personnes. Elle porte son sac d’école sur le dos, elle est coincée contre le grillage du collège. Une élève l’insulte, lui tire les cheveux, elle essaie de s’enfuir, alors elle prend des coups ; les autres applaudissent, la frappent aussi, certains filment avec leur téléphone. Ce phénomène de violence diffusée sur internet est à la mode. On appelle cela le « Happy Slapping ». Il arrive qu’il conduise au suicide

Le principal du collège est intervenu. L’élève violente a été sanctionnée, exclue. L’affaire a pris une mauvaise tournure car la bande d’adolescents présente sur les lieux est désignée comme étant des mahorais, communauté très présente à St André. Sur Facebook, des messages haineux ont commencé à circuler. Une pétition est en préparation adressée au préfet pour demander la sécurité.

 

COMORES

Un nouveau pas est franchi dans la recherche pétrolière dans les eaux comoriennes. Le gouvernement annonce le début des forages exploratoires

Les premières études sismologiques des sociétés pétrolières montrent qu’il y a de bonne chances de pouvoir extraire du pétrole liquide offshore. C’est-à-dire par des installations de pompage en mer. Le ministre de l’énergie annonce que la phase suivante va commencer. Il ne s’agit pas encore d’extraire et exporter du pétrole, mais de forages d’exploration pour confirmer la rentabilité du projet. Deux compagnies pétrolières, la britannique « Tullow Oil » et la canadienne « Western Energy » vont commencer à percer le fond de l’océan sur les blocs qui leur ont été octroyés dans les eaux territoriales. Cette phase pourrait durer deux à trois ans et ensuite les Comores pourraient ainsi devenir un nouvel état pétrolier, une perspective très attendue par les dirigeants du pays.

 

MADAGASCAR

Il y a une ambiance de veillée d’armes à Antananarivo. L’opposition annonce une grande manifestation pour demain, samedi 6 février. Les autorités veulent empêcher sa tenue

Ce ne sera pas une manifestation statique, les organisateurs annoncent une « excursion ». Les partisans d’opposition se regrouperont près d’un magasin appartenant à l’ancien président Marc Ravalomanana, résolument opposé au président  Andry Rajoelina. Ils clament que cette « excursion » aura lieu coûte que coûte et qu’ils ne respecteront aucune interdiction.

Ce qui inquiète à Madagascar c’est la proximité de la commémoration du 7 février. Ce jour-là, il y a 12 ans, en 2009, une manifestation contre le président de l’époque Marc Ravalomanana avait été réprimée dans le sang en plein centre d’Antananarivo. Les forces de l’ordre avaient tiré sur la foule des partisans d’Andry Rajoelina à l’époque, faisant 48 morts. La foule était sur le point de déborder le cordon policier qui gardait les bureaux du chef de l’Etat.  Cet événement avait contribué à la chute de Ravalomanana et à l’arrivée au pouvoir d’Andry Rajoelina. Ce dernier se trouve aujourd’hui de l’autre côté de la barrière, déterminé à empêcher tout débordement.

 

SEYCHELLES

Les Seychelles vont vite dans la vaccination anti-covid. La deuxième dose commence à être administrée dès aujourd’hui

Le coup d’envoi de la campagne N° 2 a été donné hier jeudi par le président seychellois Wavel Ramkalawan. Il a reçu sa deuxième injection. Il est maintenant considéré comme immunisé, mais adoptera les gestes barrières jusqu’à ce que le pays ait atteint l’immunité collective. Les Seychelles distribuent deux vaccins, le chinois Sinopharm et l’indo-britannique Oxford AstraZeneca. Selon le ministre de la santé, les Seychelles sont  dans le peloton de tête des pays qui vaccinent le plus, à la course avec Israël. Mais ils ne jouent pas dans la même catégorie, entre 9 millions d’habitants en Israël, et 95 000 aux Seychelles… il y a une grande différence de logistique.

Les Outre-mer en continu
Accéder au live