L'actualité régionale du 15 novembre

océan indien
consommation et monoparentale
Illustration dans un supermarché
L’obligation vaccinale crée des tensions à Maurice, la retraite retardée de deux ans aux Seychelles, Le Mozambique se développe grâce aux énergies fossiles et le reboisement de Madagascar sont au sommaire de l’actualité régionale

MAURICE

Une communication embrouillée a laissé croire qu’il fallait un passe vaccinal pour faire ses courses dans les supermarchés. De quoi alimenter une polémique pendant tout le week-end

Tout est parti d’une petite phrase du ministre de la santé lors d’une conférence de presse vendredi, il a dit que le gouvernement « étudiait la possibilité d’étendre l’obligation vaccinale aux grandes surfaces ». Cela a été compris comme une interdiction d’aller faire ses courses si l’on n’est pas vacciné. L’affaire a déclenché une véritable psychose. Des défenseurs des droits de l’homme se sont élevés contre cette atteinte aux libertés. Un député travailliste a ouvert la constitution pour clamer que le droit à l’alimentation est un droit humain fondamental. Certains directeurs de supermarchés ont pris cette histoire argent comptant en posant des affichettes sur les portes d’entrée « accès interdit aux personnes non vaccinées ». Hier les services de communication du gouvernement ont remis des points sur les «i » : non, la vaccination n’est pas obligatoire pour aller faire ses courses. Mais le ministre de la santé n’a pas dit son dernier mot, il  continue de souffler sur les braises : le ministre répète qu’on y réfléchit pour les supermarchés et pour l’accès aux transports en commun.  

SEYCHELLES

Une conséquence de la crise Covid aux Seychelles : l’âge de la retraite est repoussé à 65 ans, et cela se passe sans négociation

En présentant le budget 2022 au parlement, le ministre seychellois des finances a dit qu’il fallait que tout le monde consente à faire des sacrifices, à commencer par ceux qui envisagent de partir à la retraite. Actuellement l’âge de départ est de 63 ans aux Seychelles, il passera à 65 ans à partir de 2023. Il n’y a pas de négociation prévue. C’est inclus dans la loi de finances, un point c’est tout. Ce n’est pas tout : les fonctionnaires n’auront droit à aucune augmentation l’année prochaine, et le nombre des recrutements dans la fonction publique est limité à 733 postes, pas un de plus. Le ministre a expliqué que l’économie s’est contractée de presque 10% pendant l’année 2020 avec la crise Covid et la chute du tourisme, principale ressource du pays. Une telle décroissance ne s’est jamais produite depuis l’indépendance des Seychelles il y a 45 ans.  

MOZAMBIQUE

Les bonnes résolutions de la COP 26 pour lutter contre le réchauffement climatiques s’oublient très vite : le Qatar vient d’annoncer une aide au Mozambique pour développer la production d’hydrocarbures

Les pupitres de la conférence mondiale sur le climat étaient à peine rangés que le ministre mozambicain des ressources minérales s’est envolé vers Moscou pour y rencontrer des financeurs ; et c’est l’émirat du Qatar qui annonce une coopération renforcée avec le Mozambique pour extraire du gaz. Pour faire bonne figure, le communiqué de la rencontre dit que le gaz est, certes, une énergie fossile mais qu’elle polluerait  moins que le pétrole. Le Mozambique est réputé avoir des réserves gigantesques de gaz, comme le Qatar. La compagnie française Total Energie est sur le coup elle aussi avec le plus grand chantier d’extraction, actuellement stoppé à cause des incursions djihadistes dans le nord du pays.  

MADAGASCAR

Une bonne résolution a été prise : un reboisement à grande échelle est annoncé par les autorités

Madagascar dispose d’un ministère du reboisement. C’est une affaire sérieuse et la ministre déclare que le pays « doit être recouvert de forêt, par tous les moyens ». Le programme pour 2021-2022 prévoit 150 000 hectares à reboiser, soit 150 millions de jeunes plants à mettre en terre. Tout le monde doit être mobilisé pour reverdir la grande île : les associations, les élèves des écoles et leurs parents, le secteur privé, les collectivités territoriales. L’idée serait que chaque individu puisse planter dix arbres. Lors de la dernière campagne du même type, 45 000 hectares avaient pu être reboisées. En même temps, il s’agit d’empêcher le déboisement provoqué par la consommation de charbon de bois par 90 % des ménages. Il s’agit de le remplacer par de l’éthanol selon une promesse du président malgache.