La direction du centre universitaire de Mayotte objet de toutes les convoitises, le scrutin est reporté

éducation
CUFR
La direction du Centre universitaire de formation et de recherche de Mayotte objet de toutes les convoitises. Depuis le dépôt des candidatures, le processus est semé d’embuches. 
 
Ce serait le cas pour un des candidats en l’occurrence Thomas M’saïdié, maitre de conférences en Droit public au CUFR, qui brigue ce poste contre le directeur sortant, Aurélien Siri. Dans une lettre, envoyée au recteur et chanceliers des universités Gilles Halbout, Thomas M’saïdié demande à ce dernier d’annuler

« des décisions litigieuses prises le 21 octobre 2020, le 24 octobre 2020 tendant à violer notamment le principe démocratique qui fonde l’organisation de l’administration ».

Extrait de la lettre de Thomas M'saïdié au Recteur de Mayotte chanceliers des universités


Le maitre de conférences conteste la manière dont se déroule le processus d’organisation de ce scrutin. Sa liste aurait été invalidée si la nouvelle procédure relative à la validation des intervenants extérieurs au CUFR avait été adoptée, a expliqué Aurélien Siri chez nous confrères du JDM. Après ces diverses péripéties, le recteur, chanceliers des universités Gilles Halbout a décidé d’annuler l’élection et de le reporter afin de clarifier la procédure et lever toutes les doutes et autres réserves sur ce processus électorale.
 

Explications de Gilles Halbout sur l'annulation et le report du scrutin au CUFR


Ce report permet ainsi de mieux organiser les opérations électorales, tout en prenant en compte la crise sanitaire. Dans la foulée de cette annulation des élections des représentants des personnels et usagers au conseil d’administration du CUFR prévues le 3 novembre, une assemblée générale est organisée ce mercredi (28 octobre) avec la présence de tous les acteurs concernés.
 
gilles Halbout

Pour rappel, le directeur du CUFR, choisi parmi les enseignants chercheurs qui interviennent au Centre universitaire, dirige la structure pour quatre ans sur propositions du conseil d’administration. Cinq collèges participent à ce scrutin : le collège des professeurs certifiés et agrégés (PRAG et PRCE), celui du personnel administratif et des étudiants, des professeurs, celui des enseignants du second degré et les maitres de conférence.

Un nouveau calendrier doit être proposé pour la tenue de ce scrutin qui rencontre un certain engouement auprès de la population. Et si pour l’heure aucune date n’a été arrêtée, le scrutin pourrait avoir d’ici à la mi-décembre.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live