Les autorités malgaches et les consommateurs s'entendent pour limiter la hausse des prix

océan indien
Marché à Morondave Madagascar
Marché à Morondave Madagascar ©ISABELLE BONILLO
Avec la guerre en Ukraine et la pandémie de Covid-19, les prix à Madagascar sont à la hausse. Le ministère de l'Industrialisation, du Commerce et de la Consommation a donc rencontré les associations de consommateurs pour tenter de trouver des solutions et contrer ses hausses.

A Madagascar, 78,8 % de la population vit avec moins de 2 US$ par jour selon la Banque Mondiale. Autant dire que la moindre hausse des prix est réellement ressentie par la population. Et depuis deux ans, la pandémie de Covid-19 n'a pas arrangé les choses. Le conflit entre l'Ukraine et la Russie non plus. 

Alors pour tenter d'enrayer la spirale infernale, le ministère de l'Industrialisation, du Commerce et de la Consommation (MICC) a accepté de discuter une dizaine d'association de consommateurs pour se mettre d'accord sur les dispositifs à créer pour protéger le consommateur malgache. 

Nous sommes tous conscients des impacts des réalités internationales sur le prix des marchandises. On ressent également les efforts consentis par le MICC pour atténuer les effets de ces impacts.

Charline Raharinirina, représentante des associations de consommateurs

L'Express de Madagascar

Des rencontres mensuelles seront reconduites.

Les consommateurs pourront effectuer des contrôles conjoints avec le ministère dans les commerces. Les prix des produits de première nécessité seront régulés.