Les bons et les mauvais côtés du confinement vus par une psychologue

zakweli
Hadidja Madi
©Hadidja Madi

Hadidja Madi Assani, psychologue clinicienne, était l’invitée de Zakweli ce jeudi

« Il y a des effets positifs du confinement » estime-t-elle,

on change de rythme, on se retrouve en famille, on n’est plus dans la course du quotidien avec le travail, les manzarakas, les déplacements incessants. On peut inventer des jeux avec ses enfants. Et il faut savoir qu’en faisant tout cela on sauve des vies.

Mais tout le monde, loin de là, ne vit pas cette période aussi sereinement : « nous voyons une augmentation du stress, de l’anxiété, de l’insomnie. Certaines personnes ressentent des troubles alimentaires ; elles se mettent à fumer et à boire.

Des jeunes se sentent isolés, ils ont des problèmes scolaires, une incertitude pour leur avenir ». C’est là qu’il est bon de consulter un psychologue qui peut mettre en place des thérapies : « nous consultons de préférence par téléphone, plus rarement en présentiel avec des mesures sanitaires strictes ».