Les raisons de l’expulsion des vendeurs à la sauvette

social
rep 1
L’activité commerciale informelle est très répandue sur le département de Mayotte.
 
Les marchands à la sauvette du centre-ville de Mamoudzou et autour du grand marché ne sont pas les seuls à « exercer » ce métier.
Des camions chargés de marchandises sillonnent tous les villages de Mayotte. Ils proposent toutes sortes de produits notamment des produits alimentaires.
Il y a aussi des démarcheurs à domicile qui vont au contact des familles. Cette activité est aussi essentiellement entre les mains d’étrangers et les clients se disent plutôt satisfaits puisqu’ils économisent le transport et ils évitent les péripéties d’un voyage dans les centres commerciaux de Mamoudzou.
La lutte déclarée par la nouvelle majorité à la mairie de la commune chef-lieu n’est pas seulement une opération contre le commerce parallèle. Il y aussi un problème d’image. C’est l’adjoint au maire chargé de la salubrité publique, Dhinouraïne Mcolo Maïnty qui traite le dossier de la présence des vendeurs à la sauvette dans Mamoudzou.
La Place de La République, esplanade du comité départementale du tourisme, la Place Zakia Madi est trop symbolique pour les mahorais pour qu’elle échappe à la maîtrise des autorités.
L’opération initiée par le maire de Mamoudzou est donc une opération hautement politique.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live