La population de Mayotte rend hommage à Marcel Henry, figure emblématique de la lutte pour Mayotte française, disparue ce lundi 30 août 2021

Ce mercredi 1er septembre, de 13h00 à 20h00, tous nos programmes seront consacrés à la vie, à l'oeuvre et la cérémonie religieuse depuis l'église Saint-Michel de Petite Terre, prévue à 14h30, Pour rendre hommage au grand homme Marcel Henry.

LES DERNIÈRES INFOS - Mis à jour le 01/09/2021 à 17:37

  • Fin de ce live consacré à Marcel Henry

    C'est la fin de ce live consacré aux funérailles de Marcel Henry.
    Merci de nous avoir suivi et à une prochaine.

  • “Marcel aimait Mayotte, ses enfants. Il a fait ce qu'il a pu, il a aidé ceux qu'il a pu. Toutes mes condoléances à la famille Henry, vous avez perdu un papa et nous aussi, il restera gravé dans notre mémoire.”

    Sophia Hafidhou, ancienne suppléante du député Henry Jean-Baptiste
  • Le cercueil de Marcel est mis en terre

    Après une dernière prière, le cercueil de Marcel est mis en terre dans sa tombe.
    De nombreux Mahorais sont autour, venus dire au revoir une dernière fois à Chef Marcel.

  • “Les figures emblématiques comme Marcel avaient du poids car les leaders avaient des soldats derrière eux pour les soutenir et agir de concert.”

    Ibrahim M'dogo, journaliste de Mayotte la 1ère
  • Mayotte à contre-courant de l'histoire

    Mouhoutar Salim explique que Marcel Henry et le MPM ont gagné un combat difficile. Se maintenir dans la République française alors que tous les pays et territoires africains prenaient le chemin de l'indépendance.

  • “Jean-François Hory est devenu député comment ? Parce que Marcel Henry a pensé que si nous donnions un député de gauche à Mitterrand, peut-être qu'il changerait d'idée et que Mayotte intègre réellement la République.”

    Mouhoutar Salim, ancien cadre du MPM puis du MDM, disciple de Marcel Henry
  • “On avait la chair de poule quand on allait dans ses shengué et meeting. Il y avait des milliers de femmes et d'hommes, c'était impressionnant.”

    Ibrahim M'dogo, journaliste de Mayotte la 1ère
  • Dernière levée du corps de Marcel Henry

    Les proches de Marcel Henry lèvent une dernière fois son cerceuil pour l'emmener dans sa tombe. Une haie d'honneur est constituée et un maoulida shengué (chant religieux et politique) accompagnent cette levée.

  • Invocation musulmane pour Marcel Henry

    De confession catholique, mais ayant ouevré pour tous les Mahorais et notamment les musulmans, une invocation musulmane a été faite autour du cercueil du sénateur Marcel Henry. Une image qui frappe et qui montre la dimension rassembleuse de l'homme politique.

  • “Marcel Henry a eu du chagrin quand Younoussa Bamana est décédé. Il m'a dit "mon frère est parti", il ne me reste pas longtemps à vivre, tous mes camarades sont partis.”

    Sophia Hafidhou, ancienne suppléante du député Henry Jean-Baptiste
  • “Mayotte s'est construite pas à pas. Mais l'objectif était clair. Etre libre, ça ne pouvait se faire qu'en restant Français et obtenir le département.”

    Mouhoutar Salim, ancien cadre du MPM puis du MDM, disciple de Marcel Henry
  • “Marcel Henry est notre Senghor à Mayotte. Depuis 1952, il a été impliqué en politique.”

    Mouhoutar Salim, ancien cadre du MPM puis du MDM, disciple de Marcel Henry
  • Le cercueil de Marcel Henry vient d'arriver au cimetière chrétien de Pamandzi

    La voiture transportant le corps de Marcel Henry vient d'arriver au cimetière chrétien de Pamandzi. Ses proches vont l'emmener dans sa dernière demeure.

  • “Marcel Henry a été conseiller territorial, député et ministre du territoire des Comores. C'est quelque chose que les gens doivent connaître. Moi, je le sais parce que je m'y suis intéressé, j'avais la chance de le connaître.”

    Mouhoutar Salim, ancien cadre du MPM puis du MDM, disciple de Marcel Henry
  • Les Mahorais ne connaissent pas du tout leur histoire

    Mouhoutar Salim affirme que la majorité des Mahorais ne connaissent pas l'histoire de Mayotte avant 1975. Des recherches doivent être entreprises et la connaissance doit être diffusée dans les établissements scolaires.

  • “Nous sommes conscients que l'héritage qu'il nous a laissé que c'est loin d'être un acquis. On a devoir de poursuivre son engagement et persévérer pour avoir la pleine départementalisation, car rien n'est acquis. Merci à lui”

    Cris Kordjee, présidente de l'Association des usagers du transport aérien de Mayotte
  • “J'ai été ému par les propos tenus et les qualificatifs qui lui ont été attribués. Honnête, combatif, courageux. On doit marcher dans ces pas et faire ce qu'il a fait. Il a réussi à unifier les Mahorais sans distinction. Une personne comme lui, on risque de mettre du temps avant d'en avoir une comme lui.”

    Daniel Zaïdani, conseiller départemental de Pamandzi et ancien président du conseil départemental de 2011 à 2015
  • “Qui est le leader de Mayotte aujourd'hui ? Avant, les choses étaient claires, les noms des leaders étaient évidents. Aujourd'hui, je suis incapable de vous citer un nom. Avant, même s'ils avaient des différends, ils se réunissaient et s'entendaient pour agir. Aujourd'hui, je ne vois plus ça.”

    Ibrahim M'dogo, journaliste de Mayotte la 1ère
  • Le corbillard quitte Dzaoudzi

    La voiture des pompes funèbres quitte Dzaoudzi. Direction le cimetière chrétien de Pamandzi.

  • Le cerceuil de Marcel Henry quitte l'église

    Les pompes funèbres et la famille se rassemblent autour du cerceuil et le portent pour quitter l'église.

  • Afficher les messages précédents