Madagascar : Une condamnation de la Russie toujours espérée par l’Europe

océan indien
Elysée
Les fonds européens soutiennent le développement des Outre-mer français. ©Xose Bouzas/Hans Lucas/AFP
L’Union Européenne n’en démord pas à Madagascar, elle essaie toujours d’obtenir que le gouvernement malgache s’associe à la condamnation internationale contre la Russie

Madagascar s’est abstenue de voter la résolution de l’ONU condamnant l’invasion de l’Ukraine. L’Union Européenne a pris acte en affichant sa déception. Tout le monde pensait qu’on en resterait là, mais non : « l’ambassadeur de l’UE, l’italien Giovani Di Girolamo remet le couvert. Il a tenu une conférence de presse à Antananarivo pour réaffirmer que la position de l’Europe est correcte. Il en veut pour preuve que la résolution a été votée par

141 pays, et que Madagascar s’est rangée dans une minorité de 35 abstentionnistes. « Nous allons essayer d’expliquer. Cela ne veut pas dire que nous allons exercer des pressions et des rétorsions. Nous respectons la souveraineté malgache » dit le diplomate européen, mais selon lui « un tel acte d’agression expose tous les pays à une menace s’il n’y a pas de condamnation ferme ».

Des officiels malgaches se montrent agacés par ce discours, comme par exemple le président de la Haute Cour Constitutionnelle Florent Rakotoarisoa qui rétorque : « Quand nous avons revendiqué les îles éparses, aucun pays n’a osé se lever pour soutenir Madagascar ». L’Européen répond que cela n’a rien à voir, « on ne peut pas mettre sur le même plan une revendication territoriale et une invasion armée ». Bref, le débat est loin d’être terminé.