Horizon 2030…Mamoudzou ville propre ?

aménagement du territoire mamoudzou
Ambdilwahedou Soumaila
©Mayotte la 1ere
Ambdilwahedou Soumaila, le maire de Mamoudzou a fait de la propreté de Mamoudzou l’objectif de sa mandature. L’ancien secrétaire départemental des LR répète souvent que s’il réussissait à rendre « propre Mamoudzou », il aurait réussi sa mandature.

Vendredi dernier, à la pointe Mahabou, Ambdilwahedou Soumaila a détaillé devant la presse son plan propreté 2020-2030.  Un plan qui s’articule sur cinq points notamment faciliter la collecte des ordures, sensibiliser les citoyens, réduire la production des déchets. La mairie prévoit également de mettre en place des actions pour maintenir la propreté et améliorer le service de propreté urbaine.

Avec ce plan, le maire de Mamoudzou espère en venir à bout des monticules de déchets le long des quartiers. Il faut aussi ramasser les ordures produits dans les bidonvilles ou le service de la propreté urbaine ne passe pas, faute de chemin et de volonté politique.

 Une tractopelle pour ramasser les ordures dans les bidonvilles 

Poubelles
©Mayotte la 1ere

Le maire de Mamoudzou conscient que la ville chef-lieu ne pourrait être le fer de lance de la propreté des villes mahoraises  si ce problème-là n’est pas résolu, compte donc y remédier. En effet, en périodes pluvieuses, canettes vides, sacs en plastiques et toutes sortes d’ordures ménagères sont emportés par les eaux pluvieuses pour terminer dans les villages et le lagon. Ces quartiers difficiles d’accès exigent une autre manière de faire, ainsi « un marché de récupération des déchets » va être lancé. Et « un prestataire ira récupérer ces déchets en tractopelle» ambitionne le maire.

Un million d’euro sera dépensé pour l’achat de camions plateaux et d’autres matériaux.

Cadema
©Mayotte la 1ere

Mais ce plan ne pourra se mettre en place sans un partenariat avec la Cadema, puisque la gestion des déchets, la propreté urbaine et l’environnement sont des compétences de la communauté d’agglomération urbaine.

Une brigade environnement sera formée à « dresser des contraventions ». S’attaquer aux portemonnaies des pollueurs, peut-être la façon la plus efficace d’en finir avec les incivilités.