Mansour Kamardine doute de la volonté des autorités à mettre fin à l’arrivée des kwassas sanitaires

immigration
MANSOUR KAMARDINE
LE DEPUTE LR DE MAYOTTE, MANSOUR KAMARDINE
Les annonces de renforts faites dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Coronavirus et la création de l’opération « shikandra » pour le renforcement la lutte contre l’immigration clandestine ne seraient que de la poudre aux yeux.
 
Le député LR de Mayotte Mansour persiste, le gouvernement n’en ferait pas assez dans la lutte contre l’immigration clandestine.
Le phénomène des kwassas  sanitaires, ces embarcations qui transportent des malades à partir de l’Union des Comores s’est intensifié ces dernières semaines.
Le parlementaire se pose la même question que les Collectifs des citoyens de Mayotte ; les passeurs bénéficient-ils de complicités bien placées sur le département ?
Dès que les  vedettes touchent terre, les pompiers arriveraient, suivis de près par des gendarmes, « comme si elles étaient attendues. » Un sous-entendu qui vient renforcer une suspicion déjà très répandue.
Mansour Kamardine propose la signature d’accords-cadres entre la France te l’Union des Comores pour officialiser les évacuations sanitaires entre Anjouan et Mayotte et mettre fin aux arrivées de « kwassas  sanitaires ».
Ces migrations thérapeutiques sont courantes entre les Comores et les pays de la région, notamment, les pays de la côte-est africaine et Madagascar. Mais, elles coûtent  cher. Venir à Mayotte est plus facile et le moins couteux pour les familles de malades, même si la traversée reste dangereuse.

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live