Mayotte: Les reconduites à la frontière en légère baisse par rapport à 2021

immigration
PAF Immigration clandestine
©Marc Allaria
11520 étrangers en situation irrégulière reconduits à la frontière, c’est le bilan de ce premier semestre 2022 dans le cadre de l'opération Shikandra, la lutte contre l'immigration clandestine. Ce chiffre reste important mais il est en baisse par rapport à 2021; on enregistrait alors 1 100 personnes supplémentaires.

La majeure partie de ces reconduites à la frontière concerne les Comores, le reste, 245, s’effectue vers Madagascar.

Les interpellations à terre sont en baisse 10 532 contre 12 329 en 2021 à la même période. Même tendance pour ce qui est de la protection des frontières, avec 359 embarcations de type kwassas  détectées et 224 interceptées; c’est moins bien que l’année précédente. C’est sans doute le résultat des efforts qui ont été faits depuis octobre de l’année dernière qui commencent à porter leurs fruits avec une surveillance aérienne accrue qui vient en appuis aux intercepteurs en mer et qui a un effet dissuasif sur le nombre d’entrée à Mayotte de kwassas dont 81% de tentatives ont échouées.  67  kwassas ont même fait demi-tour, 3 000 étrangers en situation irrégulière ont été interpellés et 2 000 cartouches de cigarettes de contrebande ont été saisies.

Parallèlement, un travail d’investigation a mis à jour des réseaux de passeurs avec trois condamnations et deux incarcérations concernant une filière malgache et une incarcération dans le cadre d’une  filière comorienne qui aurait  permis le transport de 10 000 étrangers en situation irrégulière vers Mayotte.

Les  récents travaux à l’ilot Mtsamboro  doivent contribuer à intensifier la lutte contre l’immigration clandestine.