Des nouvelles coulées pour le volcan sous-marin de Mayotte

environnement
IPGP Volcan Mayotte
© Marc Chaussidon / IPTC
Deux campagnes maritimes de surveillance du volcan sous-marin situé à l’Est de Mayotte ont été réalisées le mois dernier. Tous les résultats ne sont pas encore exploités, mais des nouvelles coulées ont été découvertes.
 
Le réseau de surveillance volcanologique et sismologique de Mayotte (REVOSIMA) a lancé deux campagnes de surveillance du volcan sous-marin au mois de mai. Des campagnes réussies pour quatre ministres, Elisabeth Borne (Transition écologique et solidaire), Frédérique Vidal (Enseignement supérieur), Annick Girardin (Outremer) et Florence Parly (Armées) puisque les données des sismomètres ont pu être récupérés tout comme les relevés du fond marin, alors que l’épidémie de Covid-19 n’a pas facilité les choses.

La première campagne, Mayobs 13-2, s’est déroulée du 4 au 11 mai. Elle a permis de voir que la morphologie du volcan découvert à 50 km à l’Est de Mayotte n’a pas évolué. En revanche, le relief du fond marin a été modifié sur un secteur de 5 km 2 au Nord-Ouest du volcan et cela pourrait résulter de nouvelles coulées magmatiques, d’autant plus que deux nouveaux panaches de fluides chauds à 1400 m de profondeur ont été identifiés.
La deuxième campagne, Mayobs 13-1 s’est déroulée du 6 au 19 mai. Elle a consisté à récupérer des sismomètres disposés au fond de la mer. Ceux-ci ont pour mission d’affiner la surveillance du volcan en complément de sismomètres disposés à terre.
Leurs donnés vont être rendues publiques à la fin du mois de juin. D’autres sismomètres ont été immergés pour une nouvelle série de mesure qui durera 6 mois.
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live