Observation exceptionnelle d'une famille de Dugongs dans le lagon

animaux
Un groupe de trois dugongs, dont un juvénile, observé dans les eaux mahoraises. ©Denis Fabre, Mayotte Explo
Jeudi, quelques chanceux ont pu observer trois dugongs d'un coup dans le lagon de Mayotte. Une observation exceptionnelle tant la sirène des mers est furtive et en nombre très limité dans les eaux mahoraises.

Observer un dugong dans le lagon de Mayotte, c'est devenu un fait très rarissime. Il est impossible, aujourd'hui de savoir combien d'individus sont présents dans le lagon de Mayotte. Le Parc Naturel Marin estime qu'ils ne dépasseraient pas la dizaine d'individus dans les eaux mahoraises. Alors, en voir trois d'un coup, ça relève du miracle. C'est ce qui est arrivé aux clients d'un prestataire nautique, à bord d'un catamaran. 

Jeudi, en mer, ils observent trois dugongs dont un juvénile, ce qui rend encore un peu plus l'observation exceptionnelle surtout que les trois mammifères ont "nagé un bon moment aux alentours de l'embarcation" annonce le Parc Naturel Marin. 

Dans la matinée de jeudi, un autre dugong était lui observé lors d'un vol en ULM " de quoi redonner un peu d'espoir pour notre population mahoraise de sirènes des mers" juge le Parc Naturel Marin. 

Le Parc Naturel Marin rappelle que "La population de dugongs à Mayotte a été relativement abondante par le passé et la cause majeure de son déclin a été la surpêche." Il est protégé depuis 1995 alors qu'à partir de 1997, l'utilisation du filet est règlementée dans le lagon. Pourtant, quelques captures accidentelles ont été recensées sur les dix dernières années et suffisent à menacer la population à très court terme. 

D'autres risques se sont ajoutés à la pêche, comme le trafic maritime et le risque de collision, la dégradation des habitats de l'espèce, la détérioration des herbiers ainsi que la pollution acoustique. 

Comme pour les baleines, l'observation de dugongs doit se faire de façon règlementée. L'approche est interdite à moins de 100 mètres, deux navires maximum sont autorisés dans la zone des 300 mètres, la vitesse est limitée à 5 nœuds alors que l'approche est interdite par l'avant et l'arrière des mammifères marins.