L’école maternelle de Barakani fermée par les parents d’élèves

social ouangani
Les parents d’élèves devant l'école maternelle fermée
Les parents d’élèves devant l'école maternelle fermée ©Laïni Said-Hachim

Ils ont bloqué l’école de leurs enfants pour pouvoir discuter avec le maire Ambdi Youssouf des conditions de cet établissement. Des conditions jugées indignes.

La fermeture de l'école est la conséquence d'un ras-le-bol général des parents d’élèves face aux conditions de travail dans l’école maternelle de Barakani. Une école où on applique les rythmes scolaires alors que les conditions ne sont pas réunies selon les parents.

« Il n’y a pas de réfectoire, pas de repas chauds, pas d’animateurs, pas d’activité périscolaires, pas de dortoirs…rien »

explique Zaman Soilihi, le secrétaire de l’Association Espoir des enfants de la commune d’Ouangani.

 

Une énumération des insuffisances de tout ce qui en principe doit être mis en place et doit aller de pair avec ce dispositif des rythmes scolaires. Le problème avait déjà été évoqué avec la municipalité, mais aucune solution ne leur a été proposée :

« le maire s’était engagé mais il n’y a aucun changement ».

Zaman Soilihi.

 

L’absence de cantine fait faire deux allers retours dans la journée pour les enfants et les parents. Une situation qui ne participe guère à la réussite des enfants. Les parents expliquent ne pas être contre les rythmes scolaires ; mais ils estiment que dans l’état actuel des choses, ce dispositif n’apporte rien de positif aux enfants, bien au contraire.

« Les rythmes scolaires bien fait avec tous les outils qu’il faut, sont bénéfiques pour les enfants. Mais au regard de ce qui se fait ici, ces rythmes sont plus nuisibles qu’autre chose ».

 

Une banderole bien explicite pour interpeller le maire de la commune de Ouangani
Une banderole bien explicite pour interpeller le maire de la commune de Ouangani ©Laïni Said-Hachim

Excédés, les parents veulent une solution. La municipalité a dépêché sur place l'adjoint au maire en charge des Finances Bacar Houmadi qui s’est entretenu avec les parents à l'abri des oreilles indiscrètes. Mais semble-t-il,

« des solutions notamment au niveau des aménagements et du financement auraient été trouvées »,

affirmait l'élu avant sa rencontre avec les familles.

 

A l’issue de la réunion, une suspension temporaire des rythmes scolaires a été proposée aux parents par la mairie en attendant les travaux de la cantine scolaire. Une proposition qui sera contractualisée demain vendredi.