Pas de Coronavirus à Mayotte… pour le moment

france
Catherine Barbezieux et Dominique Voynet
Catherine Barbezieux ©Bruno Minas
Aucun cas de Coronavirus n’a encore été détecté à Mayotte. Le risque d’introduction est néanmoins réel. Il faut s’y préparer.

 
L’Agence Régionale de Santé a fait le point ce mardi sur la situation du Coronavirus. Alors que l’épidémie est en « phase 2 » en France Métropolitaine, Mayotte demeure en « phase 1 ». « Aucun cas n’a encore été signalé, ni possible, ni avéré » insiste la directrice de l’Agence Régionale de Santé Dominique Voynet.  A ses côtés, la directrice du Centre Hospitalier Catherine Barbezieux assure que tout est prêt à l’hôpital : chambres d’isolement, stocks de masques médicaux et de tests.

Lavez-vous souvent les mains

Le message principal actuellement consiste à marteler les gestes de prévention. « Le principal vecteur, ce sont les mains » indique le Docteur Mohamed  Niang, infectiologue, « il faut se laver les mains avec du savon le plus souvent possible, à chaque heure, et s’il n’y a pas de point d’eau à proximité, utiliser les solutions hydro alcooliques que l’on trouve en pharmacie ». Le port du masque n’est pas nécessaire sauf lorsque l’on est déjà malade. Il faut aussi éviter de serrer des mains et de faire des bises, le temps de l’épidémie.


« pas de précautions gesticulatoires inutiles, pour rassurer faussement »


La région qui nous entoure est pour l’heure épargnée par le virus. Aucun cas n’a été détecté dans les îles de l’Océan Indien ni en Afrique de l’Est. La plupart de ces pays ont pris des mesures drastiques, fermant leurs frontières à ceux venant des zones épidémiques ; mais pour Dominique Voynet il n’est pas souhaitable de prendre « des précautions gesticulatoires inutiles pour rassurer faussement ».


Un stand d’information à l’aéroport


A Mayotte l’introduction du Coronavirus est à craindre à la fin des petites vacances scolaires, lorsque des voyageurs reviendront de métropole dans une dizaine de jours. Un stand d’information les accueillera  à l’aéroport. Ceux qui ressentiront à leur retour des signes cliniques comme une fièvre et des difficultés respiratoires devront composer le 15. Ils seront orientés par un médecin à même de prendre la décision de les isoler soit à domicile, soit à l’hôpital.