publicité

Un plan de rattrapage de 1,8 millard d'euros

Après avoir lancé le week-end dernier un « appel d’urgence » au gouvernement, les élus de Mayotte travaillent maintenant sur un plan de développement des infrastructures publiques à Mayotte.

  • Bruno Minas
  • Publié le
C’est d’ailleurs ce que la ministre Annick Girardin leur a demandé de faire.
Ce plan est chiffré à 1,8 milliards d’euros. Là il ne s’agit plus uniquement de sécurité, mais de rattrapage, pour mettre l’île à peu près au niveau des autres départements.
Les élus de l’Association des Maires ont fait appel à un bureau d’études pour aboutir à ce chiffre de 1,8 milliards d’€.
Il faudrait  480 millions  pour mettre à niveau la distribution d’eau potable et l’assainissement, 480 millions encore pour la construction et la rénovation des écoles, 500 millions pour le logement social, 238 millions pour les routes, 40 millions pour les équipements sportifs et culturels. Bref c’est un véritable programme de rattrapage que demandent les élus de Mayotte.
Malgré les dénégations, l’Etat dépense moins par habitant à Mayotte que dans tout le reste de la France. Ce n’est pas un point de vue politique, c’est une réalité chiffrée par la Cour des Comptes elle-même. Dans son rapport de 2016, elle établit que l’Etat dépense – par habitant – 3 964 euros par an. Un chiffre à comparer avec la Guyane où la dépense est de 6 420 euros. Et encore cela date de 2016, avant que la Guyane ne se soulève pour réclamer, et obtenir, plus d’investissement de l’Etat.
C’est donc une stratégie « à la guyanaise » que tentent d’établir les élus mahorais.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play