Pollution de l’air, la culture sur brûlis dans la ligne de mire des autorités

émission
feu
©Mayotte la 1ere
A l’occasion de la journée nationale de la Qualité de l’air ce jeudi 14 octobre, l’observatoire Hawa Mayotte, qui collecte des données chaque organise plusieurs actions toute la semaine pour sensibiliser la population sur cette problématique.

Cette 7ème édition est l’occasion pour Hawa Mayotte de mettre l’accent sur les gestes simples à réaliser au quotidien afin d’améliorer l’air que nous respirons. Dans l’hexagone, près de 67.000 décès enregistrés par an sont liés d’une manière ou d’une autre à la pollution de l’air. A Mayotte, pas de données sur d'éventuels dècès liés à la pollution. L’observatoire Hawa collecte chaque jour de nouvelles données sur l'ensemble du territoire. Il s’avère qu’en fonction des secteurs, la situation est plus plus ou moins favorable ; des données qui révèlent toutefois que l’on respire moins bien à Mamoudzou.

Circulation à Mamoudzou
©Mayotte la 1ere

Toute la semaine, des actions sont organisées pour aller au plus près de la population en cette journée nationale organisée par le ministère de la transition écologique en association avec les structures régionales pour la surveillance de la qualité de l’air. Ainsi toute l'année, Hawa Mayotte intervient régulièrement dans les entreprises, les associations, les écoles pour sensibiliser le plus grand nombre. Mais force est de constater que la mayonnaise ne prend toujours pas. Au-delà de la pollution liée aux transports, l’accent est également mis sur l’impact de la culture sur brulis dans la pollution de l’air.

On en parle dans le direct du 13h, avec Bruno Brouard-Foster, direteur de Hawa Mayotte dans le journal du jeudi 14 octobre présenté par Siti Daroussi.

Bruno Brouard-Foster, directeur de Hawa Mayotte dans le journal du jeudi 14 octobre présenté par Siti Daroussi.