publicité

Revue de presse régionale 27 juin 2017

  • Par Emmanuel Tusevo
  • Publié le
COMORES

L’affaire des maires mahorais indésirables aux assises de la coopération décentralisée continue de faire des vagues. Le ministère français des affaires étrangères a protesté auprès de Moroni à propos d’un article publié en ligne sur le site Habariza Comores et sur FaceBook par le journaliste Nakidine Hassane. Ce dernier s’en prend violemment à l’ambassadeur de France à Moroni Robby Judes en des termes racistes. Un texte rempli d’injures qui a été partagé des dizaines de fois. Dans ce texte l’auteur reproche à l’Ambassadeur d’avoir voulu introduire des élus mahorais dans la délégation française.
Le journal Al Watan a eu accès à une où le ministère de l’Europe et des affaires étrangères, a saisi l’ambassadeur comorien à Paris, afin de "relayer auprès des autorités comoriennes la préoccupation des autorités françaises concernant une telle dérive. Il le remercie de bien vouloir le tenir informé des mesures que ces autorités auront jugé bon de prendre pour éviter qu’elle ne se reproduise".
Al Watwan indique le ministère comorien des affaires étrangères n’a pas réagi.

MADAGASCAR

26 juin, c’était la fête nationale hier à Madagascar. Une fête un peu gâchée par la situation dans la capitale écrit le journal « Midi Madagascar » :
« Aujourd’hui, il n’est plus question d’exalter la fierté nationale, mais de passer d’agréables moments en famille. Les citoyens éprouvent une certaine réticence à se promener dans les rues à cause de l’insécurité ambiante. On ne peut cependant que regretter l’atmosphère de liesse qui régnait chaque 26 juin. L’atmosphère de fête d’antan n’est plus là. La crise s’est bel et bien installée. Elle a bien sûr engendré des difficultés matérielles, mais elle a surtout provoqué une sorte de naufrage moral. Le Malgache a tendance à se replier sur lui-même et éprouve une crainte diffuse quand il quitte son environnement familial. Comment peut-il en être autrement avec la multiplication des attaques à main armée et des kidnappings ? L’environnement a changé et aujourd’hui, nul n’est à l’abri des assauts meurtriers de ces braqueurs armés de kalachnikov. Il n’y a plus cette insouciance qui permettait de faire la fête dans la rue avec une foule d’anonymes. Lors de ce week-end de célébration de la fête nationale, les citoyens ont réfléchi à deux fois avant de se promener la nuit sur l’avenue de l’Indépendance. Cette belle avenue est pourtant le lieu de rassemblement des Tananariviens chaque 26 juin, mais ceux qui s’y rendent sont toujours sur leur garde par peur des pickpockets. »
« Ce qui a surpris les gens qui étaient venus au stade de Mahamasina où avait lieu le défilé c’est que le chef suprême des forces armées se trouvait dans un espace clôturé, vitré et blindé. C’est une nouveauté. Les photographes et les cameramen ont du mal à prendre en photo le Président de la République.. Une sécurité renforcée aussi par un drone et des hélicoptères qui survolaient le stade. Par ailleurs, à l’entrée du stade, la fouille a été systématique ».

MOZAMBIQUE

Il y a eu un tremblement de terre de l’autre côté du Canal de Mozambique samedi matin. Nous ne l’avons pas ressenti ici mais au Mozambique la secousse a été assez forte dans la région centrale du pays, 5,8 sur l’échelle de Richter. La secousse a provoqué des courts circuits et des incendies dans la ville de Beira, mais pas de désastre majeur. Quelques blessés ont été répertoriés.

TANZANIE

Une polémique est née après des déclarations du président de la République à propos des grossesses juvéniles. Le président John Magufuli a déclaré que les jeunes filles enceintes doivent être exclues du système scolaire, et les écoles ne devraient plus les admettre après leur accouchement. Une position qui va totalement à l’encontre de la politique menée depuis plusieurs années dans le pays, qui essaie au contraire de réinsérer ces jeunes filles pour qu’elles réussissent leurs études et aient une meilleure vie plus tard pour elles mêmes et leur enfant. Des associations se sont élevées contre les propos du président et demandent à ce qu’il les retire et présente des excuses.

MAURICE

Une victoire diplomatique pour l’Ile Maurice et un coup dur pour le Royaume-Uni: les Nations Unies ont décidé par un vote de demander à la Cour internationale de justice de se prononcer sur l'avenir des îles Chagos, un archipel britannique de l'océan indien qui accueille une importante base militaire américaine.
Le texte a été approuvé par 94 voix pour et 15 contre, mais le vote a surtout été marqué par l'abstention de 65 pays dont de nombreux membres de l'Union européenne comme la France, l'Allemagne, l'Italie et l'Espagne. La Russie et la Chine se sont aussi abstenues.
Ce vote était considéré comme un test de la capacité du Royaume-Uni à rallier derrière lui ses voisins européens après son référendum de sortie de l'UE.
Londres et Washington avaient appelés avec vigueur l'assemblée de 193 nations à voter contre cette mesure, affirmant qu'il s'agissait d'un différend bilatéral.
Cet avis sera non contraignant mais pourrait apporter de l'eau au moulin de Maurice - indépendant depuis 1968 - qui réclame le retour des îles Chagos dans son giron.
« Victoire diplomatique » dit le journal « Le Mauricien » mais « l’Express » de Maurice titre : » les Chagossiens déchirés entre espoir et scepticisme ».
Les exilés ne savent pas quand ils pourront rentrer chez eux et s’ils le pourront un jour. Ils sont – écrit « l’Express » - Déchirés entre l’envie de se laisser aller à cette lueur d’espoir et la peur de s’accrocher une nouvelle fois à un rêve sans issue.

SEYCHELLES

L’Office du Tourisme des Seychelles veut relancer le tourisme chinois qui enregistre un légère baisse depuis le début de l’année. Il s’agit notamment de rétablir une liaison aérienne directe avec Pékin. Elle a existé de manière saisonnière mais le contrat avec un voyagiste s’était arrêté en février dernier.
De janvier à ce jour, le Bureau national des statistiques des Seychelles a enregistré un peu plus de 5 800 visiteurs chinois qui sont arrivés dans l'archipel, comparativement aux 6 900 lors de la même période l'année dernière.
Actuellement, la Chine occupe la septième place en matière d'arrivée de visiteurs.
L’office du tourisme a relancé une campagne en Chine intitulée «L'appel des îles ... le dernier Eden sur terre».
Il cherche à attirer des voyageurs chinois expérimentés et de haut de gamme.
"la Chine reste l'un des marchés prioritaires des Seychelles, car elle nous permet de compenser les mois où il n’y a pas beaucoup de visiteurs européens.
Les Seychelles dépendent fortement du tourisme, qui est le principal pilier de l'économie du pays.
En 2016, un nombre record de 303 177 visiteurs ont séjourné dans l’archipel.

SEYCHELLES

Seychelles News Agency évoque une spécialité culinaire très appréciée dans l’archipel : les œufs de sterne fuligineuse. Les sternes sont des oiseaux de mer, que l’on voir aussi ici à Mayotte, ils plongent pour attraper les poissons.
La fin juin est le moment de l'année où les locaux et les visiteurs vont à la chasse aux œufs.
Couramment appelé « dizef zwazo » en Créole, l'œuf qui est assez petit et tacheté est une spécialité qui peut être consommé cuit en oeuf-dur avec une pincée de sel, cuisiné en omelette ou préparé en salade.
Chaque année Bird Island – l'île la plus au Nord des Seychelles, située à 100km de Mahé, l'île principale, voit arriver des milliers d'oiseaux qui viennent pondre sur l'île. La collecte est réalisée en suivant les règles de conservation fixées par le Ministère de l'Environnement.
« Le Ministère envoie son personnel sur Bird Island pendant la saison de la récolte des œufs d'oiseaux. Les agents surveillent la récolte, s'assurent que la gestion de Bird Island respecte la partie de l'île classée comme réserve, et collectent également, chaque année, les données sur le nombre d'œufs récolté »
Les œufs à un prix de gros de 62,50€ par carton de 180 œufs à des privés qui revendront les œufs au détail.

BRUNO MINAS
 
1 498 549 826
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play