publicité

Revue de presse régionale

  • Bruno Minas
  • Publié le , mis à jour le
COMORES
Le gouvernement se lance dans la construction d’un nouvel hôpital pour remplacer « El Maarouf »


« Ce sont en tout 26 milliards 900 millions de francs comoriens, environ 55 millions d’Euros – en “fonds propres” – qui vont être consacrés à la construction du Centre hospitalier universitaire national El-maarouf. » Annonce le journal « Al-watwan ». Le contrat a été signé mercredi en présence du chef de l’État. Les travaux, confiés à une entreprise chinoise, vont s’étendre sur trois ans.
Le ministre des Finances, Saïd Ali Saïd Cheyhane insiste sur le fait que ce sont des fonds propres de l’Etat : « Il faut comprendre que c’est le contribuable comorien qui construit lui-même son hôpital ».
« Si nous ne respectons pas le contrat signé, l’entreprise est en droit de nous poursuivre » dit le ministre des finances, ajoutant : « Nous n’aurions jamais signé ce contrat si les fonds n’étaient pas disponibles. L’argent est là, les travaux vont démarrer comme prévu. Si à l’avenir il y a des soucis, cela ne seront pas des soucis d’argent ».

LA REUNION
La Dengue continue de se répandre à la Réunion : 167 nouveaux cas confirmés. Le virus s'étend au Nord de l'île.

« L'épidémie de dengue se poursuit dans l'ouest et le sud » peut-on lire sur le site de Reunion La 1ère. 167 nouveaux cas ont été confirmés au cours de la semaine portant à 755 le nombre total de cas autochtones signalés en 2018. Le nord de l'île est, lui aussi, désormais touché par le virus. La nouveauté, c'est que le virus a fait son apparition dans la région nord, contaminant deux personnes à Ste-Clotilde, à côté de St Denis, donc il touche maintenant la zone la plus peuplée de la Réunion.
L’ARS mobilise les communes sur le ramassage des déchets et la suppression des dépôts sauvages, l’entretien des espaces verts.
Des agents assurent près de 1 000 visites en porte-à-porte chaque semaine.

ZANZIBAR
Toujours dans l’actualité de la santé dans la région, direction Zanzibar où on se félicite de la chute des cas de paludisme.


Il y a eu cinq morts en 2017 selon le ministère de la santé ; c’est peu par rapport aux années précédentes où l’on comptait les décès par dizaines. Il y a eu 1 436 malades au cours de l’année dernière. Là aussi un chiffre en nette diminution.  Derrière ce succès il y a les efforts de prévention, de salubrité publique,  la distribution massive de centaines de moustiquaires imprégnées d’insecticide financées par un fonds d’aide américain. Le ministre de la santé du gouvernement autonome de Zanzibar espère arriver à pouvoir déclarer l’archipel libre de toute contamination. C’est un argument fort pour le tourisme. Dans l’océan il y a trois régions débarrassées du paludisme : la Réunion, Maurice, et les Seychelles.

MADAGASCAR
A Madagascar, le bureau de lutte contre la corruption s’intéresse aux députés
.

Le directeur du bureau indépendant anti-corruption, plus connu sous le sigle BIANCO annonce l’ouverture d’une enquête sur ce qui s’est passé à l’assemblée nationale lors du vote des lois électorales il y a deux jours : Les députés ont été apparemment soudoyés pour voter ces lois à raison de 12 500 euros chacun. Il y a même une vidéo qui circule montrant des élus empocher leur pots de vin.
Mais cette enquête n’ira peut-être pas plus loin, dans « Madagascar-Tribune », un juriste dit que , quoi qu’il arrive, les députés sont couverts par l’immunité parlementaire. L’affaire fait beaucoup jaser sur les réseaux sociaux à Madagascar.

LA REUNION
Un député sur la sellette encore, à la Réunion. Il s’agit de Thierry Robert.


Le député de St Leu dans l’ouest n’en est pas à ses premiers ennuis avec la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique. Le « Journal de l’Ile de la Réunion » explique que Thierry Robert est soupçonné sur la fin de son premier mandat parlementaire d'avoir "oublié" d'inscrire environ 5 millions d'euros sur sa déclaration de patrimoine. Une affaire classée en début d'année en raison, selon le procureur adjoint de l'enquête, du manque de preuves pouvant constituer des infractions.

Mais la HATVP a décidé une nouvelle fois de saisir le parquet de Paris, accusant le député d'avoir une nouvelle fois dissimulé "une partie de son patrimoine.


L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play