publicité

Revue de presse régionale du 29 mars

A Moroni, le gouvernement maintient sa position de ne pas accueillir les personnes expulsées de Mayotte.

  • Bruno Minas
  • Publié le

COMORES

A Moroni, le gouvernement maintient sa position de ne pas accueillir les personnes expulsées de Mayotte.

Le gouvernement comorien a le soutien des élus dans cette décision, écrit le journal « AlWatwan » : « les députés, les conseillers (des iles), et les maires issus de toutes les forces politiques condamnent la haine ravivée par les politiques françaises et les élus de Mayotte ». Ils expriment leur solidarité avec la position de Moroni. Le député Mansour Kamardine est particulièrement visé par les élus comoriens. Ils lui reprochent sa « position belliqueuse ».
« Nous soutenons la décision du gouvernement comorien, car un tel acte s’apparente à des déplacements forcés de population de leur territoire » peut-on lire à la fin du communiqué des élus mahorais.

Les élus comoriens ont prévu une marche ce jeudi à travers la capitale entre le Palais du Peuple et le ministère des Affaires Etrangères ; sur le parcours il y a l’ambassade de France où une motion sera déposée.

REUNION

Un réseau de receleurs franco-malgaches démantelé à la Réunion. La police a mis la main sur un gros chargement d’objets volés.

Sept personnes, dont un mineur ont ainsi été appréhendées et placées en garde à vue, explique le Journal de l’Ile de  la Réunion. Ils ont, pour la plupart,  la double nationalité franco-malgache.Tous travaillant dans une véritable entreprise visant à exporter vers Madagascar des conteneurs bourrés d'objets volés destinés à la revente dans la grande île. Outre de l'argent liquide, des centaines d'articles ont été saisis : des groupes électrogènes, des dizaines de smartphones, tablettes, ordinateurs et autres objets connectés. Et même des vélos.
C'est l'aboutissement de neuf mois d'une méticuleuse enquête menée par les policiers de la ville du Port.

MADAGASCAR

Madagascar veut protéger son industrie locale en taxant plus les importations.

L’exemple cité dans la presse en ce moment est celui de la lessive. Sur 15 000 tonnes de lessive consommées chaque année sur le marché malgache, seules 150 tonnes sont produites localement. Les deux usines qui la produisent pourraient en livrer plus,  mais ne peuvent pas s’aligner sur les prix de la lessive importée, beaucoup moins chère malgré les taxes. Deux solutions s’offrent aux autorités : laisser mourir la production locale et perdre des emplois, ou taxer plus les importations. C’est la deuxième solution qui a été choisie, les taxes sur la lessive importée vont être doublées.

MADAGASCAR

A Madagascar, la construction d’un télescope géant avance à grands pas.

« Midi-Madagascar » explique qu’il s’agit du radiotélescope le plus puissant et le plus performant jamais construit. Il sera situé à Arivonamimo, sur les hauts plateaux  dans la province d’Antananarivo. Il sera relié à un système de mise en réseau de plusieurs télescopes dans le monde. Il accueillera des étudiants et des chercheurs malgaches et étrangers curieux de découvrir toujours plus sur l’univers.

MAURICE

Toujours dans le domaine de l’innovation scientifique, l’Ile Maurice pourrait être intéressée par une mini-centrale nucléaire pour produire de l’électricité.

Le site de Réunion La 1ère évoque cette idée qui est encore loin d’être un véritable projet. On sait que la plus petite des centrales nucléaires en service actuellement, produirait beaucoup plus d’électricité que l’Ile Maurice pourrait consommer. Mais plusieurs pays, dont la France, le Canada, la Chine et les Etats-Unis, se sont lancés dans la course aux mini-centrales nucléaires, car le marché potentiel est énorme.

Ces mini-centrales sont moins coûteuses et plus faciles à installer que les centrales actuelles.
Une mini-centrale française immergée est sur le point d’être commercialisée. L’Indonésie est  le premier pays intéressé par cette technologie
L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play