Anchya Bamana : « Il faut continuer le combat à Paris »

zakweli sada
L’ancienne maire de Sada, Anchya Bamana, présidente du parti « Maore Solidaire », était l’invitée de Zaweli ce jeudi
L’ancienne maire de Sada, Anchya Bamana, présidente du parti « Maore Solidaire », était l’invitée de Zaweli ce jeudi ©Mayotte la 1ere
L’ancienne maire de Sada, Anchya Bamana, présidente du parti « Maore Solidaire », était l’invitée de Zaweli ce jeudi

« La situation est critique, il faut que les élus se réveillent pour faire face à ce fléau ! » clame Anchya Bamana, « j’appelle à l’unité des élus. Il faut continuer le combat à Paris, puisque le préfet n’a pas les moyens pour faire face aux violences».

L’ancienne maire de Sada rappelle les propositions de son parti détaillées dans une lettre ouverte au ministre de l’intérieur, « lettre restée sans réponse, mais ce n’est pas le problème » dit-elle. « Il faut, comme l’avait annoncé le préfet Colombet, retirer les titres de séjour et reconduire à la frontière les parents des enfants qui sèment la terreur »… « S’il y a une dizaine de familles ainsi rapatriées, vous verrez que les parents prendront leurs responsabilité ». Pour les enfants français, «il faudra le centre éducatif fermé qui a été annoncé ». Elle demande aussi une coopération judiciaire « pour que les détenus étrangers aillent accomplir leur peine dans leur pays ».

Anchy Bamana estime que si les élus ont rejeté le projet de loi Mayotte du gouvernement, « il faut en proposer un autre ». Elle salue l’action de la députée Estelle Youssoufa, « elle essaie de faire bouger les lignes ».

L’ancienne maire de Sada, Anchya Bamana, présidente du parti « Maore Solidaire », était l’invitée de Zaweli ce jeudi