La commune de Sada a trois ans pour redresser la barre

finances sada
Rendez-vous chandzani à Sada.
©Mayotte la 1ère

Des communes ultramarines vont bénéficier d’un accompagnement pour redresser leurs finances grâce au dispositif du contrat de redressement en Outre-mer (COROM). Le gouvernement a publié la liste des bénéficiaires; pour Mayotte, seule Sada a été retenue.

« Notre projet prioritaire est d’assainir les finances de Sada » disait le maire de Sada dans l’émission Zakwéli fin janvier.

Avec ce soutien du dispositif COROM, soit le contrat de redressement en Outre-mer, la commune va s’atteler à redresser la barre. La sélection de la commune de Sada a été faite après une étude de sa situation financière par entre autres les services de l’Etat au ministère des Outre-mer, et par la préfecture. Ainsi pendant trois ans, l’équipe municipale va pouvoir compter sur un accompagnement pour un redressement financier, la modernisation de sa chaine de dépense et à la diminution des créances envers les fournisseurs.

L’Etat de son côté a l’occasion d’accompagner sur le long terme la commune par un apport technique, humain et financier ; en contrepartie, la commune s’engage à tout faire pour revenir à une meilleure santé financière.

Sur l’ensemble des Outre-mer, en plus de Sada, huit autres municipalités vont être accompagnées ; 3 communes en Guadeloupe (Pointe-à-Pitre, Saint-François, Basse-Terre), 2 communes en Martinique (Fort-de-France, Saint-Pierre), 2 communes en Guyane (Cayenne, Iracoubo) et une commune à La Réunion (Saint-Benoît).