publicité

Soulaimana Noussoura : "Un mahorais au Québec"

A l’occasion de la sortie de son 3ème livre, nous nous intéressons à Soulaimana Noussoura.
 

  • Chafanti Ali Baco
  • Publié le

Parlons de nous, afin que les autres ne le fassent pas à notre place.

C’est une des expressions favorites de Soulaimana Noussoura.
Le président du Crefom vient de sortir son 3ème ouvrage. L’homme a participé au salon international du livre de Québec et en ressort profondément marqué. De ce voyage, il tire une grande leçon et la conviction que Mayotte doit s’ouvrir et s’imposer au monde. Offrir une meilleure visibilité à son île, c’est d’ailleurs ce qu’il s’évertuera à faire tout au long de son séjour au Québec. Dans ce dernier ouvrage, Soulaimana Noussoura nous fait vivre le froid canadien qui contraste avec la chaleur de ses habitants. Au pays du sirop d’érable, l’homme fera de belles rencontres. De ses échanges avec des éditeurs, des journalistes mais aussi des parlementaires, il tâchera d’en tirer le meilleur.
Soulaimana Noussoura © @Soulaimananoussoura
© @Soulaimananoussoura Soulaimana Noussoura
 

Soulaimana Noussoura, l’homme

Connu pour avoir longtemps été le président du syndicat CFE-CGC, Soulaimana Noussoura est diplômé du centre d’études diplomatiques et stratégiques de Paris. Il est né le 9 mai 1967 à Sada, commune dont il a été le maire-adjoint durant ses débuts. C’est âgé de 50 ans que Soulaimana Noussoura s’est découvert une véritable passion pour l’écriture. Plus que se faire une place dans le cercle très fermé des écrivains de Mayotte, il est aussi devenu le président du club des écrivains et amis du livre, association dont il est lui-même à l’origine. Son objectif, vulgariser l’écriture et appeler la jeunesse à suivre son exemple. Car l’ancien syndicaliste n’en démord pas, le combat pour une île digne et libre doit aussi se faire par la plume.
Place publique

 

Sur le même thème

  • Portrait

    [TAKAMAKA] Famille Moussa : bijoutiers de père en fils !

    Monsieur Moussa, bijoutier depuis les années 70 a réussi à transmettre sa passion des carats à son fils. Âgé de seulement 25 ans, Calim Moussa a tout quitté en Métropole pour marcher sur les traces de son père. Portrait d'un père et son fils plus complices que jamais.

  • Portrait

    [Takamaka] Némati Toumbou-Dani à coeur ouvert

    Fini le temps où une vie valait une carrière professionnelle ! Aujourd'hui les femmes sont nombreuses à tout plaquer pour recommencer à zéro. C'est le cas de Némati Toumbou-Dani qui après 20 ans à servir la France décide de se lancer dans l'hôtellerie.

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play