Mohamed Bacar : « Mayotte a besoin de l’unité des élus »

zakweli tsingoni
Mohamed Bacar maire de Tsingoni 
©Mayotte la 1ere

Mohamed Bacar, maire de Tsingoni est candidat à la présidence du parti LR à Mayotte. Il était l’invité de Zakweli ce jeudi

Mohamed Bacar annonce qu’il n’est plus le seul candidat à la présidence des LR ; « il y a maintenant quelqu’un d’autre qui a postulé et va m’affronter » ; mais il ne précise pas de qui il s’agit. « Notre ambition est d’abords de créer l’unité. Mayotte a besoin de l’unité des élus. Il faut qu’on parle d’une même voix ». Mohamed Bacar veut établir la paix et la réconciliation au sein même des Républicains. Il se dit prêt à ce que l’on revoie les exclusions qui ont été prononcées :

il n’y a que le Coran qu’on ne change pas. L’idée est de réconcilier tout le monde et faire revenir ceux qui ont été exclus.

Mohamed Bacar

L’élu salue le travail accompli par la majorité LR du Conseil Départemental qui a « rétabli les comptes à l’équilibre et fait avancer le schéma d’aménagement régional » ; il félicite aussi le député LR « très présent, qui défend le territoire et sa population ».

Interrogé sur les violences dans sa commune, le maire de Tsingoni affirme qu’il n’y a « pas de tensions entre les habitants de Combani et Mirereni, il y a des délinquants qui habitent les deux villages et qui foutent le bordel ». Il met en cause à la fois

L’Etat incapable de contrôler les arrivées de populations étrangères, et certains mahorais qui leurs ouvrent les bras.

Mohamed Bacar maire de Tsingoni invité de Zakweli