Une rentrée tendue et sans transports scolaire ce matin

éducation tsingoni
Blocage élèves Comabni rentrée scolaire sans bus
Les élèves n'ayant pas de bus ce matin ont bloqué la circulation à Combani. ©Aurélien Février
La rentrée a été marquée, ce matin, par l'absence de ramassage scolaire. C'était le cas notamment dans la commune de Tsingoni. Des dizaines de lyceens ont attendu, en vain, les bus qui devaient les emmener à leur établissement.
Il est 6h et ils sont des dizaines au petit banga de Mirereni à attendre leur bus. Parmi eux, on retrouve Mohamed. Il fait sa rentrée en seconde à Kahani.

"Je suis ici depuis 4 h 50 pour prendre le bus et je ne vois rien" Mohamed, élève en seconde au lycée de Kahani, habitant à Miréréni


Mohamed ne comprend pas la situation. il n'est pas le seul. c'est le cas également de Zinan. Il rentre en terminale au lycée de Sada.

"Je n'ai pas d'argent pour payer le taxi, je rentre chez moi !" Zinan, élève en terminale au lycée de Sada, habitant à Combani

 
D'autres, comme Saboitie, tentent par tout les moyens de rejoindre leur lycée.

"Je vais aller au lycée en stop" Saboiti, élève habitant à Combani


Pas loin d'elle, on retrouve Mohamed. Il est résigné. Il ne fera pas sa rentrée aujourd'hui à Kahani.

"Je suis en colère" Mohamed, elève en seconde au lycée de Kahani

 
Barrage transport scolaire élèves Combani
Les policiers municipaux de la commune de Tsingoni déblaient les objets ayant servi à barrer la route. ©Aurélien Février

Un barrage a d'ailleurs été érigé à Combani ce matin par certains lycéens pour dénoncer cette situation. il n'a tenu que quelques minutes avant l'intervention de la police municipale.
 
Pas de convention entre le conseil départemental et les transporteurs
Le transport scolaire à Mayotte est une compétence du conseil départemental. Celui-ci attribue un marché à un délégataire sur une durée de 5 ans. Sauf que depuis 3 ans, le marché est renouvelé par avenant d'année en année. Actuellement, la gestion du transport scolaire a été confiée à Matis, une entreprise filiale du groupe réunionnais Mooland. Et des lignes sont exploitées par un autre groupement de transporteurs mahorais, Tama ya Leo na Messo.
Un autre groupement mahorais le GIE Ouvoimoja dénonce la reconduction du marché par avenants et souhaite que l'appel d'offres lancé en début d'années soit enfin conduit jusqu'au bout avec attribution de différents lots aux transporteurs ayant soumis des offres.
Et pourt l'instant, ça bloque, aucun accord n'est intervenu entre le département et les transporteurs, d'où l'absence de bus scolaires ce matin.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live