Transfert des compétences : l’inquiétude des maires

politique
L’association des Maires de Nouvelle-Calédonie s’est réunie cette semaine pour faire le point sur cette question. Ils regrettent un manque de concertation avec les institutions engagées dans le processus de transfert des compétences.
23 communes du nord, des îles et trois communes du sud, forment l’AMNC, l’association des Maires de Nouvelle-Calédonie, créée il y a 40 ans. Les communes, collectivités d’état, vont être transférées à la Nouvelle-Calédonie, or les édiles municipaux demandent à être associés en amont aux discussions avec leurs partenaires, à savoir le gouvernement de la Nouvelle-Calédonie et l’État.

Proches de leurs administrés, ils s’inquiètent des conséquences de ces transferts sur plusieurs dossiers : les contrats d’association avec l’enseignement privé, les ressources fiscales et enfin la sécurité civile. Sans réponses constructives du gouvernement calédonien, l’AMNC compte interpeller le Ministre des Outremers, et demande à ce que le changement de statut des communes soit mis à l’ordre du jour du comité des signataires.

Ci-dessous, le reportage de Charlotte Risch et Christian Sfalli et l’interview d’André Gopea, maire de Ponérihouen et président de l’AMNC :

Les Outre-mer en continu
Accéder au live