publicité

Baisse de la fréquentation touristique en Nouvelle-Calédonie: un mal récurrent?

Le taux d' occupation des lieux d' hébergements touristiques calédoniens a encore diminué, de près de 1% à Nouméa et de plus de 3,5 % dans le reste de l' archipel. Plus que jamais, un besoin de restructuration et d'innovation semble nécessaire pour maintenir en vie un secteur en souffrance.

© NC 1ère
© NC 1ère
  • Par Angela Palmieri
  • Publié le , mis à jour le
Le tourisme en Nouvelle-Calédonie a réellement commencé à se développer dans les années 80.
Mais depuis 30 ans cette activité économique, longtemps présentée comme une alternative pour l'après-nickel, n'a jamais réussi à décoller...
L'éloignement géographique, le coût très élevé du transport aérien et sur place un rapport qualité/prix qui n'est pas à la hauteur n'ont jamais permis de dépasser avec aisance la barre des 100 000 touristes par an.

Moins de touristes japonais, australiens et néo-zélandais et plus de métropolitains, c 'est le profil actuel de la population touristique qui malgré tout continuent de s'aventurer jusque sur le Caillou.

Mais les touristes en provenance de l'hexagone logent majoritairement chez des membres de leur famille installés provisoirement ou durablement sur cette terre française lointaine, ce qui bien sûr n'arrangent pas les affaires du secteur de l'hôtellerie.
 
Selon les derniers chiffres de l'ISEE le taux d'occupation des lieux d' hébergements touristiques a encore baissé de plus de 1% à Nouméa et de près de 3,5 % dans le reste de l'archipel.

C'est donc avec beaucoup de peine que les gérants de ces structures arrivent à franchir la barre de 50% de taux de remplissage. Ils réclament donc une restructuration de l' ensemble du secteur...


Le reportage de Sylvain Duchampt, Nicolas Fasquel et Gaël Detcheverry de NC 1ère.


Le point sur l'hôtellerie en Nouvelle-Calédonie
DMCloud:107263

 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play