L' historique de la centrale à charbon: les explications de Pierre Alla, le président du conseil d'administration de la SLN

nickel
historique centrale SLN
©NC 1ère
Invité du journal télévisé, Pierre Alla, le président du conseil d'administration de la SLN a livré son analyse pour justifier l'abandon du projet de la centrale électrique à gaz. Depuis la validation par l'Etat dimanche dernier, le choix du charbon est toujours difficile à avaler...
L'actuelle centrale électrique au fioul, c'est le talon d'achille de la SLN...

En 2006 Eramet lance son projet de centrale au charbon, dimanche dernier Victorin Lurel, le ministre des Outre-mer annonce lors de sa visite en Nouvelle-Calédonie que l' Etat valide le charbon plutôt que le gaz.

Les écologistes, qui se sont fortement mobilisés contre la centrale à charbon, n'en reviennent toujours pas..Dans les rangs des politiques les réactions sont variables, mais certains élus ne mâchent pas leurs mots allant jusqu' à qualifier de "néo-colonialiste" le soutien de l'Etat à Eramet.

La SLN qui avait pourtant été la première à évoquer le projet d'une centrale au gaz fait donc aujourd'hui marche arrière pour des raisons de rentabilité et de position concurrentielle sur le marché du nickel.

Les explications d' Olivier Jonemann de NC 1ère.


Selon Pierre Alla, le président du conseil d'administration de la SLN, le projet gaz a du être abandonné en raison du changement de stratégie du Japon qui a décidé , suite à Fukushima, de se tourner vers des centrales à gaz et d'abandonner le nucléaire.
 
Ce revirement a créé une très forte augmentation des cours du gaz qui aurait empêché l'ébauche d'une stratégie "centrale à gaz" la rendant trop onéreuse, toujours selon Pierre Alla....