Le Gal veut entrer dans l'Histoire du Hobie Cat

voile
Jérôme Le Gal
©Martin Charmasson, NC1ère
Champion du monde 2010 de Hobie Cat 16, Jérôme Le Gal vise un doublé inédit en Australie le mois prochain. En attendant, le sportif de Nouvelle-Calédonie se met au service des enfants au centre d'activités nautiques de la Province Sud. Il répond aux questions de NC1ère. 
Comme Titouan Puyo, vous êtes éducateur auprès des jeunes pour leur faire découvrir différents supports nautiques durant l'été. Qu'est ce que cela vous apporte ?
Ma passion, c'est la voile. J'aime la leur transmettre. Mon objectif est d'ouvrir une école dans le futur. Je veux continuer à faire partager cette expérience du Hobie Cat. Et pourquoi pas, préparer la relève.

Quel souvenir gardez-vous de votre premier sacre mondial ?
Pour moi c'était un rêve, et il s'est concrétisé. J'étais aux anges. Là, c'est un nouvel objectif qui se présente. Il n'y a jamais eu deux champions du monde consécutifs. J'aimerais bien rentrer dans l'Histoire du Hobie Cat, et si possible ramener un deuxième titre pour la Nouvelle-Calédonie. 

Dans un mois, vous disputerez les championnats du monde en Australie. Où en êtes-vous dans la préparation ?
Jusqu'ici, je travaille beaucoup. Mon équipier italien arrive le 25 janvier. Dès qu'il sera sur le territoire, on s'entraînera tous les jours pour mettre un maximum de chances de notre côté. 

Depuis quand êtes-vous partenaire avec Marco Iazzetta ?
On a commencé en 2008 avec un titre de champion d'Europe. On avait remis ça en 2010, en Allemagne. Comme notre équipage fonctionne bien, je lui ai proposé de venir en Nouvelle-Calédonie pour mieux aborder l'Australie.

L'Australie, un rendez-vous qui se profile le mois prochain... 
Oui, on part avec 24 équipages du Catamaran Club. Durant la première semaine de février vont se dérouler les championnats du monde jeune, féminin et master. La deuxième semaine sera consacrée à l'Open avec les qualifications le 7 et le 8 février, les demi-finales le 9, et les finales s'achèvent le 14 février. Du fait de mon titre mondial acquis en Chine en 2010, je rentrerai directement au stade des demi-finales avec une concurrence de 120 équipages. Il n'y en aura plus que 60 environ dans les finales. Dans ces conditions, c'est possible de défendre le titre et de terminer premier.

La compétition se déroule sous forme de manches ?
Il y a environ 14 manches en championnat du monde. Une première place vaut un point. Une deuxième place, deux points. Ainsi de suite. On a le droit à deux jokers. C'est à dire que l'on peut enlever une manche sur les quatorze. En sachant que pour monter sur le podium, il faut être toujours dans les dix premiers. 

Pour ceux qui ne connaissent pas le Hobie Cat, pouvez-vous rappeler ces caractéristiques ?
C'est un petit catamaran d'environ six mètres. On le navigue à deux. A l'époque, il pouvait beacher sur les plages et attirer beaucoup de monde à l'Anse Vata. Il pèse 150 kilos et va très vite. Il est super pour les sensations. Dans 15-20 noeuds, on est généralement à l'aise. Cela tombe bien : à l'endroit où l'on va en Australie, vers Jervis Bay, il y a 18 à 20 noeuds tout au long de l'année. Normalement, cela devrait être intéressant. 

Propos recueillis par Martin Charmasson