nouvelle calédonie
info locale

Roch Wamytan (FLNKS):"6720 personnes doivent être radiées de la liste électorale spéciale pour les élections provinciales de Nouvelle-Calédonie"

politique
carte électorale spéciale
La carte électorale " spéciale" pour pouvoir voter aux élections provinciales de 2014 ©NC 1ère
Cette déclaration de Roch Wamytan, personalité du parti indépendantiste Union Calédonienne mais aussi président du congrès de Nouvelle-Calédonie, a provoqué une levée de boucliers dans les rangs des partis non indépendantistes.
 
En s'appuyant sur le travail mené par la commission politique et citoyenneté du FLNKS et du Parti Travailliste, Roch Wamytan a relancé la polémique sur la liste électorale spéciale en déclarant que 6720 personnes inscrites doivent être radiées afin de ne pas avoir le droit de voter aux prochaines élections provinciales de Nouvelle-Calédonie en mai 2014.
 
Cette législation particulière, qui a nécessité une modification de la Constitution Française, a été instaurée en Nouvelle-Calédonie afin d'empêcher les nouveaux arrivants de voter aux élections provinciales de 2014. Un enjeu capital pour l'avenir de l'archipel, puisque la majorité qui sortira des urnes aura la possibilité d'organiser plusieurs référendums sur l'accession à l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie: "seuls pourront être électeurs pour la désignation des membres du congrès et des assemblées de province en Nouvelle-Calédonie les personnes inscrites sur le tableau arrêté en vue de la consultation du 8 novembre 1998 et justifiant d’une durée de résidence de dix ans en Nouvelle-Calédonie à la date de l’élection, ainsi que leurs enfants lorsqu’ils accéderont à la majorité".
 
Les arguments avancés par Roch Wamytan au nom du FLNKS, comme le date et le lieu de naissance de ces personnes peuvent difficilement être reconnus comme étant "légaux" , mais l'actuel président du congrès de Nouvelle-Calédonie s'appuie aussi et surtout sur un arrêt de la Cour de Cassation....
 

Les précisions de Charlotte Risch et de Cédric Michaut de NC 1ère.


Cette prise de position a provoqué une levée de boucliers dans les rangs des partis non indépendantistes, pour une fois tous d'accord pour dénoncer les propos tenus par  Roch Wamytan au nom du FLNKS.
 
Le Rassemblement-UMP, Calédonie Ensemble et l'Union pour la Calédonie dans la France affirment faire pleinement confiance au travail mené par la commission administrative spéciale qui sera présente en Nouvelle-Calédonie le 25 avril prochain. Compte-tenu de l'importance des enjeux 2014, cette commission a été renforcée et se compose désormais de douze magistrats venus l'Hexagone...
 

Les réactions des non-indépendantistes.


 
 

Publicité