Les "Nouvelles calédoniennes": motion de défiance contre le rédacteur en chef

médias
Motion de défiance les Nouvelles Calédoniennes
C'est le drapeau du FLNKS sur la Une du quotidien les Nouvelles Calédoniennes du mercredi 12 février qui a provoqué un débat houleux entre les journalistes et le rédacteur en chef
La Société des Journalistes des "Nouvelles Calédoniennes" a signé une motion de défiance contre le rédacteur en chef du seul quotidien de Nouvelle-Calédonie. Au centre de la polémique, le drapeau du FLNKS placé sur la Une du journal mercredi dernier....
"Je ne veux plus du drapeau du FLNKS en Une"

La situation est plus que jamais tendue au sein de la rédaction des "Nouvelles Calédoniennes", 38 journalistes ont signé une motion de défiance contre le rédacteur en chef, Fabrice Rouard à cause sa réaction suite à la parution du drapeau du FLNKS sur la Une du journal de mercredi!

Selon la Société des Journalistes des Nouvelles Calédoniennes: "lors de la conférence de rédaction du mercredi 12 février 2014, Fabrice Rouard s'est offusqué de la présence de la photo parue à la Une du jour représentant le drapeau du FLNKS. Elle illustrait un article sur la préparation des élections municipales titré : «le FLNKS en quête d'unité». Le rédacteur en chef a déclaré aux journalistes : « Je ne veux plus de drapeau politique du FLNKS en Une. Cela ne correspond pas aux valeurs du journal. » Face à la réaction scandalisée des journalistes, Fabrice Rouard a tenté de se justifier en mettant en avant ses opinions politiques personnelles, ce qui en soit constitue une faute professionnelle dans le cadre de ses fonctions...."

L'intégralité de la motion de défiance de la SDJ contre le rédacteur en chef des Nouvelles

En décembre 2013, la nomination de Fabrice Rouard avait déjà suscité la polémique. Arrivé en 2012 en Nouvelle-Calédonie, Fabrice Rouard a d'abord exercé la fonction de responsable de la communication de la mairie de Nouméa avant d'être choisi comme rédacteur en chef des Nouvelles Calédoniennes...

Pas de réaction pour le moment du rédacteur en chef du quotidien après cette motion de défiance signée par la majorité des journalistes de la rédaction des Nouvelles.
 
Tension, mobilisation et démissions....
 
En mai 2013, c'est la fin d'une époque, le groupe de médias qui englobe "les Nouvelles calédoniennes", l'antenne locale de la radio NRJ, le journal Paru Vendu, les Imprimeries Réunies de Nouméa (IRN) et Pacifique Print (imprimerie) n'appartient plus au groupe Hersant et à Bernard Tapie… Avec 59% des parts, Jacques Jeandot et sa famille sont devenus les actionnaires majoritaires,le reste du capital se partageant ainsi: 21 % pour la famille Montagnat propriétaires de mines et 20% pour Charles Lavoix, ancien propriétaire des magasins Casinos, Géant, Leader Price.
 
Depuis ce changement d'actionnaires, de nombreux journalistes du seul quotidien de Nouvelle-Calédonie ont démissionné...Un choix souvent justifié par le"manque d'indépendance éditoriale" au sein de la rédaction.
La SDJ, la Société des Journalistes a organisé plusieurs mouvements de grève en 2013 pour dénoncer cette situation mais aussi pour réclamer la mise en place d'un statut de journaliste en Nouvelle-Calédonie.

Les journalistes des Nouvelles pourraient à nouveau décider de se mobiliser....