Le gouvernement de Nouvelle-Calédonie rejette la nouvelle réglementation sur les armes

politique
décret armes suite NC
Entre 50 000 et 80 000 armes circulent en Nouvelle-Calédonie ©NC 1ère
Le gouvernement a émis un avis défavorable sur le nouveau décret concernant la réglementation des armes en Nouvelle-Calédonie. L'instauration d'un quota et d'une restitution des armes sans indemnisation est jugée comme étant inacceptable pour le président du gouvernement.

Harold Martin monte au créneau...

Harold Martin, le président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie critique ouvertement le contenu de ce décret de 151 pages qui instaure notamment des quotas sur la détention des armes, quatre pour un chasseur par exemple, et qui prévoit aussi l'obligation d'une restitution des fusils sans indemnisation.

Jusqu'à la publication de ce décret contre les collectivités comme la Nouvelle-Calédonie, la loi du 6 mars 2012 s’appliquait seulement en Métropole et dans les Départements d’Outre-Mer (DOM).  

Harold Martin dénonce le comportement de Victorin Lurel qui n'a jamais consulté le gouvermenent de Nouvelle-Calédonie sur cette question hautement sensible et met aussi directement en cause Calédonie Ensemble. Enfin, Harold Martin a précisé qu'il va saisir le nouveau Premier ministre, Manuel Valls, sur ce dossier...

Harold Martin, président du gouvernement de Nouvelle-Calédonie ( par Sylvain Duchampt et Philippe Kuntzmann 



Réaction de Philippe Michel, secrétaire-général de Calédonie Ensemble, au micro de NC1ère : 

Réaction de Philippe Michel sur réglementation des armes



L'historique de la réglementation des armes 


En 2011, la législation concernant les armes a été assouplie en Nouvelle-Calédonie avec la mise en place d' une réglementation similaire à celle de la Métropole.
Ce décret a mis fin à de longues années de quotas justifiés par les Evenements qui ont secoué l'archipel dans les années 80.

Depuis mars 2011, plus de limitation du nombre de cartouches par exemple et la procédure pour avoir le droit de détenir une arme a été simplifiée: une carte d' identité, un permis de chasse ou une licence de tir dans un club et un certificat médical de moins de quinze jours attestant d'une attitude physique et psychique à tenir une arme permettent d'obtenir le feu vert des autorités.

Un assouplissement juridique qui correspond parfaitement aux souhaits des Calédoniens, passionnés par la chasse et par les armes...
Selon certaines estimations entre 50 000 et 80 000 armes à feu sont en circulation en Nouvelle-Calédonie, une terre de pionniers où posséder un fusil est un acte normal.

Depuis plusieurs mois, la recrudescence des faits divers avec des coups de feu a rouvert le débat sur les armes en Nouvelle-Calédonie.
C'est ainsi que le député Philippe Gomès avait justifie son intervention à l' Assemblée nationale lors des questions au gouvernement le 8 novembre 2013.
En réponse, le ministre des Outre-mer avait déclaré que des "mesures restrictives" pourraient être applicables dès le 1er janvier 2014.

La présentation du fameux décret à pris du retard et vient donc d'être rejeté gouvernement de la Nouvelle-Calédonie ...