Baisse des tarifs bancaires en Nouvelle-Calédonie: réalité ou illusion?

vie chère
baisse tarifs bancaires illusion
©NC 1ère
Selon le dernière étude de l’observatoire des tarifs bancaires en Nouvelle-Calédonie pour la période d'octobre 2013 à avril 2014, le bilan est mitigé puisqu’on relève la même proportion (30%) de tarifs orientés à la baisse et à la hausse! 
Certains tarifs basiques tels que les frais de tenue de compte enregistrent une baisse significative en moyenne sur l’ensemble des cinq établissements bancaires du pays, mais derrière d’autres augmentent à l’image des virements occasionnels externes!
Un jeu d’équilibriste finalement entre les tarifs concernés par l’accord du 23 décembre dernier et pour lesquels les banques se sont engagées à faire un effort et les autres laissés à leur discrétion...

Au jeu des comparaisons, la hiérarchie n’a pas vraiment bougé : la BNP et la Société Générale restent les établissements les plus chers. Il faut par exemple compter 5250 francs cfp pour obtenir une carte de paiement internationale à débit immédiat, alors qu’il n’en faut que 3 300  francs cfp à l’OPT. De la même façon, un virement permanent à la BNP coûte trois fois plus cher qu’à la BCI. Enfin, selon les données de l’observatoire, la Nouvelle-Calédonie se situe dans la moyenne des trois territoires du Pacifique concernant la douzaine de tarifs standards.

Une comparaison moyenne avec l’hexagone est difficile. On peut toutefois s’interroger sur le fait que la mise en place d’une autorisation de prélèvement coûte quatre fois plus chère en Nouvelle-Calédonie!

Et que dire de la gestion des comptes par internet qu’un calédonien paye en moyenne 13 fois plus cher qu’un métropolitain…