nouvelle calédonie
info locale

2014: une année très (trop? ) politique

politique
Litige électoral en Calédonie
Ferdinand Mélin-Soucramanien, l'expert de confiance nommé par le Conseil des signataires, et le Haut-Commissaire de la République Vincent Bouvier ©Malia Noukouan / NC1ère
Cette dernière semaine de l’année s’annonce très politique, avec l’élection du 14 ème gouvernement de la Nouvelle-Calédonie le jour du réveillon de la Saint-Sylvestre… Conclusion étonnante voire détonante d’une année 2014 riche en élections et en rebondissements.
2014, où le mythe du début de la fin…la fin de l’Accord de Nouméa bien sûr. Or 2014 ne restera pas dans les annales comme l’année des grands bouleversements mais plus probablement comme celle d’une certaine confusion ... qui rime avec élections.
Les Municipales d’abord… A l’heure des comptes au 30 mars... déjà, aucun camp ne sort gagnant… Malgré tout, de chaque côté, l’UC et Calédonie Ensemble avancent leurs pions avec notamment la victoire de Sonia Lagarde à Nouméa…

Sonia Lagarde rétro

Les Provinciales ensuite, animées par le feuilleton des recours de l’UC exigeant la radiation de quelques 6000 électeurs, se résument in fine en trois points : la faible participation( 69% seulement ), le resserrement des écarts au Congrès, où la majorité non-indépendantiste se contente désormais de quatre petites voix d’avance, et enfin la fragilité du vainqueur, Calédonie Ensemble, plébiscité par les urnes mais sans majorité.
C’est ainsi que naît le Contrat de Gouvernance Solidaire, mariage de raison des partis non-indépendantistes qui installe au mois de juin le gouvernement Ligeard. Une entente malmenée par les inimitiés personnelles mais surtout par les profonds désaccords entre Calédonie Ensemble et Le Rassemblement sur des sujets aussi essentiels que le nickel, l’avenir institutionnel ou encore la politique fiscale…
Deux épines,  avec celle - également, du corps électoral, qui auront raison début octobre du 12ème Comité des signataires, boycotté par l’UC et boudé par le sénateur Pierre Frogier, que même le discours du Président de la République, quelques semaines plus tard au centre Culturel Tjibaou, ne suffira pas à rassurer.

Hollande en NC


24 heures de visite officielle que François Hollande a voulue tout à la fois républicaine et coutumière… et un bilan en forme de point d’interrogation : il  faut attendre les prochains mois et les avancées des discussions conduites sous l’égide du Haut-Commissaire Vincent Bouvier, nouveau venu de cette année 2014 pour se prononcer…
A moins que là aussi, la rupture du contrat de gouvernance et le changement d’exécutif ne viennent ajouter un peu plus de confusion… 


Publicité