publicité

Présidence du gouvernement de Nouvelle-Calédonie: le FLNKS se prononcera le 7 février

L’UPM et le RDO se sont clairement positionnés ce week-end en affirmant que les indépendantistes doivent voter pour un candidat "loyaliste", afin de mettre un terme au "blocage" du gouvernement depuis cinq semaines. L'Union Calédonienne a choisi d’attendre le prochain congrès du FLNKS.

Le drapeau du FLNKS © NC 1ère
© NC 1ère Le drapeau du FLNKS
  • Par Angela Palmieri
  • Publié le , mis à jour le
L’Union Calédonienne a réuni  son comité directeur samedi à la tribu de Gohapin (Poya). Le président de l’UC, Daniel Goa, a surtout longuement insisté sur la nécessité d’une cohésion et d’une union au sein de la famille indépendantiste. 
Lors de son discours d’ouverture, Daniel Goa a immédiatement vérouillé le débat sur l’échec de l’élection d’un(e) président(e) à la tête du gouvernement de Nouvelle-Calédonie, à cause de la rivalité qui oppose les deux partis non indépendantistes, Calédonie Ensemble et le Front pour l’Unité Rassemblement.
"Le choix de l’Union Calédonienne se fera avec le FLNKS" a déclaré Daniel Goa en rappelant ainsi à l’ordre certains cadres du parti qui se sont publiquement positionnés sur ce sujet au cours de ces derniers jours.
 
Contrairement à l’UC, le Rassemblement démocratique océanien (RDO), autre composante du FLNKS, a clairement pris position en faveur d’un vote pour un candidat non indépendantiste,  lors de son 20e congrès réuni à Dumbéa ce samedi.
"Une solution peut-être trouvée à condition de faire le pari de l’intelligence" a notamment déclaré Aloisio Sako, le président du RDO.
 
Même attitude à l’Union progressiste mélanésienne (UPM). Victor Tutugoro, le président de l’UPM, a estimé lors de la réunion du comité central du parti,toujours ce samedi, que les indépendantistes doivent se déterminer, en soutenant l’une ou l’autre des candidatures « loyalistes » à la présidence du gouvernement .
 
Le 7 février prochain, l’Union Calédonienne et le Palika devront donc clairement choisir entre deux options: voter pour un candidat non indépendantiste ou continuer de rester en dehors de la mêlée "loyaliste", lors de la prochaine convocation des membres du gouvernement par le Haut-commissaire de la République.
 
Sauf si bien sûr d’ici là, Calédonie Ensemble et Le Front pour l’Unité Rassemblement-UMP réussissent à trouver un accord…

Sur le même thème

  • politique

    Le prochain gouvernement sera élu le 13 juin

    Le calendrier politique se précise pour la suite de la séquence, intense, consécutive aux élections provinciales : les membres du seizième gouvernement de la Nouvelle-Calédonie seront désignés par le Congrès le jeudi 13 juin. 

  • politique

    Démission collective au Rassemblement démocratique océanien

    Le RDO dans la tourmente, après les élections provinciales en Nouvelle-Calédonie et le rapprochement de vendredi 24 mai entre le FLNKS et l’Eveil océanien ? Deux cadres et plusieurs militants de cette composante du front indépendantiste ont en tout cas claqué la porte mardi soir. 

  • politique

    L’Avenir en confiance prône le consensus au gouvernement

    L’Avenir en confiance prend acte de la nouvelle donne politique au sein du Congrès de la Nouvelle-Calédonie. Dans un communiqué, le parti loyaliste appelle le FLNKS et l’Eveil océanien à travailler avec lui au sein du gouvernement pour relancer l’économie calédonienne. 

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play