Du plomb dans l'aile pour la future polyclinique de Nouville?

santé
polyclinique Nouville
©NC1ère
Le blocage des travaux de la future polyclinique de Nouville peut-il remettre en cause l'aboutissement du projet? Une médiation est en cours mais une chose est certaine: les 3 cliniques actuelles de Nouvelle-Calédonie sont en fin de vie et ne pourront rester très longtemps en activité.
Le blocage des travaux de la future polyclinique de l'Anse-Vata est-il de nature à compromettre l'ensemble du projet? Difficile, aujourd'hui, de répondre à cette question. La balle est dans le camp d'un gouvernement qui expédie actuellement les affaires courantes et qui a tout de même décidé de la désignation d'un médiateur-enquêteur afin de trouver une issue entre les promoteurs du projet et les coutumiers présents sur l'île Nou. 
En attendant, les 3 cliniques existantes , bien que sérieusement vieillissantes, poursuivent leur activité comme si de rien n'était. Mais la situation, pour au moins l'une des trois, ne pourra durer très longtemps en raison de la vétusté des installations et des bâtiments.
Or, 50 % des actes chirurgicaux y sont aujourd'hui pratiqués. Même chose pour les deux maternités privées existantes qui, à elles seules, assurent aujourd'hui 50 % des naissances .
Bien sûr, il y a le Médipôle qui devrait en partie modifier cet équilibre, enfin quand le financement de sa construction et surtout celui de son fonctionnement seront définitivement assurés... Il n'empêche, cela ne suffira sans doute pas car les 3 cliniques actuelles ne pourront poursuivre leur activité très longtemps sans que ne se posent de sérieux problèmes d'hygiène et de sécurité.

Retour en maternité pour Caroline Antic-Martin, José Solia et Sandro Ly qui y ont mené leur petite enquête.