Une mission d’aide humanitaire française se déploie sur l’île de Tanna au Vanuatu

archives d'outre-mer
vendémiaire
Le Vendémiaire a quitté la Nouvelle-Calédonie ce jeudi en direction de l'Île de Tanna au Vanuatu ©Etat-major des armées
La France, avec ses forces armées basées en Nouvelle-Calédonie, continue d'acheminer du matériel, des denrées alimentaires et des équipes de secours vers le Vanuatu. Une mission sur l'Île de Tanna s'est mise en place ce mercredi.
"J’ai donné tous les ordres et toutes les instructions pour que nous puissions  apporter une aide immédiate, une aide matérielle, une aide humanitaire." a déclaré mardi le Président de la République, François Hollande.
 
Embarquée à bord d'un CASA des FANC (Forces armées de Nouvelle-Calédonie).Une équipe de la Direction de la Sécurité Civile et de la Gestion des Risques (DSCGR) a été déployée ce jeudi sur Tanna, l'île du Vanuatu la plus proche géographiquement de la Nouvelle-Calédonie.
 
Cette équipe comprendra 25 personnes, mobilisées avec leurs matériels et l’équipement nécessaire à l’accomplissement d'une mission sur le terrain pendant dix jours en autonomie complète. Elle assurera la coordination de la mission de sécurité civile en s’appuyant également sur les moyens mobilisés par l’équipe de Polynésie qui vient d'arriver en Nouvelle-Calédonie.
 
Ainsi, deux groupes d’intervention de pompiers, un médecin et deux infirmiers de la DSCGR pourront notamment apporter un soutien sanitaire et médical.
 
En plus des avions militaires  qui multiplient les aller-retours entre la Nouvelle-Calédonie et le Vanuatu en transportant du matériel, des vivres et des équipes de secours, un navire de la marine française, "Le Vendémiaire", a quitté le port de Nouméa ce jeudi après-midi. A bord de cette frégate, un hélicoptère qui permettra une fois sur zone d’accéder à des lieux difficiles.

Une partie des dons effectués par les Calédoniens, qui se sont fortement mobilisés pour venir en aide aux sinistrés de l'archipel voisin; a été embarqué et sera livré sur Tanna à partir de ce jeudi.
 

Le reportage de Nadine Goapana et de Robert Tamanogi de NC 1ère