Nouvelles peines de prison ferme pour les quatre évadés du Camp Est

justice
Tribunal de Nouméa
©NC1ère
Au tribunal correctionnel, les quatre ex-évadés du Camp-Est qui  ont volé l’arme de service d’un gendarme de Plum en avril 2014 alors qu’ils étaient en cavale, ont été reconnus coupables de vol aggravé et recel de vol aggravé, avec des peines de 6 à 18 mois de prison ferme. 

La note s'est encore alourdie pour les quatre  prévenus condamnés à l’origine à quelques mois de détention au Camp Est. Brice et Jean-Paul Kamodji, Anderson Katé et Daniel Sochoucoé, ont comparu à nouveau devant le tribunal correctionnel ce vendredi matin pour des faits commis lors de leur cavale en avril 2014. Ils étaient accusés d’avoir cambriolé le domicile d’un gendarme.

Le cliché avait fait le tour de la Toile

Une affaire qui avait suscité de nombreuses réactions notamment sur  les réseaux sociaux à l’époque des faits, avec la photo diffusée sur la Toile, des quatre délinquants posant tout sourire au côté de deux autres individus avec l’attirail professionnel du gendarme de la brigade de Plum, arme à feu, menottes et bâton télescopique. Le cliché avait été retrouvé par les gendarmes dans un téléphone portable abandonné… Une maladresse ou une provocation qui a servi de preuve matérielle devant le tribunal.
 

Un vol commis dix jours après l'évasion

Le vol avait  été commis dix jours après l’évasion des quatre jeunes hommes mais n’est pas le seul délit qui leur soit reproché, notamment dans les environs de Saint-Louis, au cours de cette fuite qui aura duré de 8 à 11 mois selon les individus, et qui leur aura déjà valu de 1 à 3 ans de prison supplémentaire. Ce vendredi Anderson Katé a été condamné à 18 mois de prison, Jean-Paul Kamodji à 12 mois pour vol aggravé; Daniel Sochoucoé et Brice Kamodji écopent de 6 mois de prison pour recel de vol aggravé...
 
 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live