Manifestation à Bourail pour la levée du drapeau du FLNKS

politique
Anniversaire des 30 ans du drapeau du FLNKS (01/12/2014)
Le drapeau du FLNKS, symbole du combat indépendantiste en Nouvelle-Calédonie. ©NC1ère
A Bourail, en Nouvelle-Calédonie, une manifestation est prévue samedi pour la levée du drapeau indépendantiste sur le fronton de la mairie.
Samedi, une mobilisation est organisée à Bourail pour la levée du drapeau du FLNKS sur le fronton de la mairie.

L'équipe de la maire Brigitte El Arbi avait prévu d'inscrire la question à l'ordre du jour fin août, début septembre. Cette réunion doit décider si ce sont les élus qui votent la levée du drapeau du FLNKS ou si c'est la population qui en décidera par la biais d'une consultation.

La maire de Bourail, Brigitte El Arbi, regrette cette manifestation samedi. "Il y a des façons de faire les choses et il faut les respecter", a commenté Brigitte El Arbi, la maire de Bourail. "Ce qui me chagrine, c'est le non respect des procédures.

Ecoutez la réaction de Brigitte El Arbi au micro de Claudette Trupit pour NC1ère La Radio :

ITW El Arbi 07/08/15


En juillet 2010, lors de la venue du premier ministre de l’époque, François Fillon, quelques jours après l'adoption du voeu par le Congrès, le drapeau du FLNKS avait été hissé au Haut-Commissariat, à côté du drapeau français.

Avant 2010, les deux drapeaux étaient déjà présentes sur le fronton des mairies de communes indépendantistes. Poya avait été la première commune, gérée par un maire loyaliste, à garder le drapeau FLNKS devant la mairie, dès 2001, suite à un accord entre loyalistes et indépendantistes sur la commune.

Après 2010, les autres communes non-indépendantistes ont suivi le pas, et au jours d'aujourd'hui, l’heure 31 mairies sur 33 ont hissé l’étendard indépendantiste.

A La Foa, les élus indépendantistes demandent que soit affiché sur le fronton de la mairie l'étendoir du FLNKS, mais la maire Corinne Voisin a suivi le vote négatif du conseil municipal sur la question en 2010.

Et à Moindou, la situation est particulière. Mëme si la majorité des élus municipaux a voté oui, ce sont les conseillers indépendantistes qui prennent en charge leur drapeau et le hissent eux-mêmes.