nouvelle calédonie
info locale

Trois semaines après, l'Australie confirme avoir renvoyé des demandeurs d'asile au Vietnam

australie
Bateau de demandeurs d'asile en Australie
Le bateau repéré au large des côtes de l'Australie occidentale, le mois dernier ©ABC-Radio Australia
Le mois dernier, une embarcation avait été aperçue au large des côtes australiennes. Le gouvernement a confirmé qu'il s'agissait de demandeurs d'asile qui ont été renvoyés au Vietnam.
Une petite embarcation avait été aperçue, le mois dernier, à quelque 150 kilomètres de la côte nord-ouest de l'Australie. Très rapidement, la presse avait révélé que des demandeurs d'asile se trouvaient à bord. Une information que les autorités refusaient de confirmer… jusqu'à hier.
  
D'ordinaire très discret sur le sujet, expliquant ne rien pouvoir dévoiler des "questions opérationnelles", le ministre de l'Immigration, Peter Dutton, a été prolixe lors d'une conférence de presse :
 
"Quarante-six personnes se sont récemment risquées à venir du Vietnam et nous avons négocié leur retour au Vietnam. Nous avons une politique très claire en la matière, les personnes qui cherchent à venir dans notre pays illégalement par bateau ne s'installeront pas ici. Nous avons donc travaillé avec le gouvernement vietnamien et ces quarante-six personnes sont reparties."
 
Qu'est-il arrivé, depuis, à ces demandeurs d'asile ? Peter Dutton a seulement déclaré qu'ils étaient "bien arrivés" au Vietnam. Une association vietnamienne d'Australie, Voice Australia, se dit toutefois inquiète du sort réservé à ces quarante-six personnes de retour dans leur pays. Pour l'un de ses membres, Trung Doan, le ministre australien de l'Immigration ne devrait pas se féliciter d'avoir renvoyé des gens vers l'un des pays les plus répressifs de la région :
 
"Ce qui est décevant, c'est qu'il n'a pas reconnu le fait que, parmi ces personnes renvoyées, trois sont aujourd'hui en détention, entre les mains de la police. Elles ont été placées en détention pour être interrogées pendant une période indéfinie."
 
Le ministre Peter Dutton n'est pas revenu sur la polémique qui a agité le gouvernement en mai dernier : des fonctionnaires australiens auraient payé des passeurs indonésiens pour qu'ils retournent en Indonésie avec leurs passagers.
 
Il a, en revanche, précisé que depuis décembre 2013, vingt embarcations ont été repoussées. Une réussite, estime Peter Dutton :
 
"Si ces vingt bateaux étaient passés à travers, des milliers de personnes auraient suivi, et c'est la leçon qu'on a tirée des précédents gouvernements travaillistes. Si les passeurs réussissent leur affaire en arrivant en Australie, même s'il n'y a qu'un ou deux bateaux qui y arrivent, cela revient à ouvrir la porte à tous les passeurs."
 
Rappelons que les demandeurs d'asile qui parviennent à arriver en Australie sont envoyés dans des centres de rétention à Nauru ou sur l'île de Manus, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Même s'ils obtiennent alors le statut de réfugié, ils ne peuvent pas s'installer en Australie.
Publicité