nouvelle calédonie
info locale

Pour le parti travailliste, il faut autoriser les exportations de minerai

politique
Louis Kotra Ureiguei
Louis Kotra Ureiguei à la conférence de presse du parti travailliste, le 12 août 2015 ©Martine Nollet (NC1ère)
Lors d'une conférence de presse mercredi matin, le parti travailliste de Nouvelle-Calédonie tenait à évoquer plusieurs sujets d'actualité, notamment le conflit des rouleurs.
A l'occasion d'une conférence de presse qui s'est tenue mercredi matin, le parti travailliste tenait à évoquer quelques points, notamment le problème des rouleurs dont le conflit perdure depuis maintenant plus d'une semaine.

Louis Kotra Uregueï, le président du Parti, est revenu ainsi sur la stratégie minière du pays. Selon lui, le problème des rouleurs ne peut pas être dissocié d’une stratégie minière pays à long terme. Il préconise la concertation pour éviter que le conflit ne dégénère.

"Nous, ce qu'on demande, c'est qu'il faut trouver une solution, en particulier des petites rouleurs, encourager les différents parties à continuer à se concerter", a-t-il déclaré.

La parti souhaite par ailleurs que le gouvernement autorise l’exportation de minerai. "Il y a le problème ponctuel des rouleurs, généré par l'absence d'exportation de minerai", a poursuivi le chef du parti travailliste. "Je pense que le gouvernement peut délivrer des permis pour l'exportation, à durée limitée".

Ecoutez les propos de Louis Kotra Ureguei au micro de Martine Nollet pour NC1ère La Radio :

ITW Uregei 12/08/15


Autre problème discuté lors de la conférence de presse : le transport sur les Îles Loyauté. Pour Louis Kotra Uregueï, le gouvernement a fait preuve de laxisme et de manque d'anticipation.

"Qu'est-ce qu'on a attendu pour former les contrôleurs aériens ?", a-t-il déclaré. "A chaque fois, c'est la population des îles qui en pâtit, c'est la prise en otage de cette population. Nous, on demande que l'aviation civile accorde la dérogation pour que les avions puissent voler".

Sur la question des contrôleurs aériens, regardez les propos de Louis Kotra Ureigueï au micro de Martine Nollet (des images de José Solia) pour NC1ère :

Enfin, suite à la marche blanche qui s'est tenue vendredi dernier au centre-ville de Nouméa, la violence chez les jeunes a été aussi un des sujets abordés mercredi matin.

"On ne peut accepter ce genre de comportements", a insisté Louis Kotra Uregueï. "Mais ce n'est pas seulement une éducation des parents. C'est un problème de société".
Publicité