nouvelle calédonie
info locale

Les contrôleurs aériens menacent de poursuivre leur mouvement...

conflit social
aérodrome de magenta
Tour de contrôle de Magenta ©NC 1ère
Les négociations tenues ce mercredi après-midi entre les grévistes et la direction de l'Aviation Civile se sont soldées par un échec. 
Les contrôleurs aériens menacent de reconduire leur mouvement la semaine prochaine, si aucun accord n'est conclu d'ici vendredi. La rencontre de ce mercredi après-midi n'a pas permis de trouver une issue au conflit. Point d'achoppement : la reprise de l’espace aérien dans les plages de fermeture de Magenta le week-end par la tour de contrôle de Tontouta.


Les précisions de Mélissa Kiener secrétaire de section du SNCTA (Syndicat National des contrôleurs du trafic aérien) répond à Sylvie Hmeun 

kiener itw

 Du côté de l'Aviation Civile, son directeur Sébastien Chêne regrette l'échec des négociations et reste ouvert à la discussion. 

Sébastien Chêne joint au téléphone par Isabelle Peltier    

chêne itw

Si l'impact de ce mouvement sur les vols internationaux est moindre, ce n'est pas le cas pour le trafic domestique.
Les passagers d'Air Calédonie
 font une fois de plus les frais des problèmes sociaux rencontrés par l'Aviation Civile.
Un service minimum permet d'assurer 56% des vols entre Nouméa, l'intérieur et les îles pendant ces 3 jours de grève.

Cette situation est grave et inquiétante pour notre sécurité , déclare Samuel Hnepeune, directeur général d'Air Cal

Suite aux mouvements à répétition, la direction d'Air Cal nous a fait part de son ras-le-bol.
Elle dénonce l'immobilisme général face à une "situation" qu'elle juge "inquiétante". Pour Samuel Hnepeune, il faut un audit de la Direction de l'Aviation Civile et une réforme du contrôle aérien domestique.
 


Samuel Hnepeune directeur général d'Air Calédonie est  interrogé par Sylvie Hmeun 

hnepeune itw

 

Publicité