Coupe de Calédonie: Goa prêt à faire tomber le Mont-Dore en demie

football
goa
L'AS Goa, le petit poucet de la côte Est... ©Marguerite Poigoune NC1ère
Ils promettent de l’ambiance au stade Numa Daly. Les supporters de l’AS Goa descendront en nombre sur Nouméa pour encourager le seul club de deuxième division encore en lice dans le dernier carré. Sur son chemin : l’AS Mont-Dore, habituée de l’élite.
Près de 285 kilomètres de trajet sur les routes calédoniennes, cela peut être long. Très long. Sauf, si la raison du déplacement en vaut la peine. Pour les habitants de Goa, cette tribu de Ponérihouen située en aval de l’un des principaux massifs du territoire, celui de l’Aoupinié (1006 mètres d’altitude), la réflexion n’a pas duré très longtemps. En quelques semaines, ces « irréductibles » ont trouvé les ressources pour financer un trajet aller/retour en autocar jusqu’au stade Numa Daly, théâtre de la demi-finale de la Coupe de Calédonie. Ce vendredi, les supporters descendront de la côte Est pour encourager leur équipe déterminée à aller au bout dans la compétition et gagner son ticket pour le 7e tour de la mythique Coupe de France. 
 

Il n'est pas interdit de croire en ses chances

Une illusion ? Peut-être. Mais il n’est pas interdit de croire en ses chances. En quart de finale, les « Pigeons Vert », l’emblème du club, s’étaient déjà débarrassés d’un rival qui évoluait un cran au-dessus du leur. Sans complexe, ils avaient déployé un jeu rapide vers l’avant et souvent orienté sur les ailes pour égaliser puis dépasser l’AS Wetr (2-1). En défense, leur bonne agressivité avait eu raison d’un collectif adverse pourtant bien huilé. 
 
Désormais, c’est le 4e de Super Ligue qui se dresse devant eux. Un nouvelle montagne à gravir. L’AS Mont-Dore n’est qu’à cinq petites longueurs du podium du championnat élite. Malgré ses récentes défaites contre Magenta (3-1) et Hienghène (2-0), elle peut en imposer. Plusieurs de ses joueurs ont soulevé le trophée des vainqueurs du tournoi de football des derniers Jeux du Pacifique à l’instar du gardien Thomas Schmidt, du latéral Joseph Tchako, ou encore de l’attaquant Raphaël Oirémoin. Les Montdoriens peuvent aussi s’appuyer sur une solide histoire en Coupe de Calédonie : entre 2001 et 2009, ils se sont hissés à six reprises en finale pour trois sacres (2006, 2008 et 2009). 
 

Plus qu'une équipe, une tribu tout entière...

Le petit poucet ne s’en soucie peut-être guère. Il sait sans doute qu’à quelques minutes près l’AS Ponoz aurait pu faire chuter son adversaire du soir au tour précédent et que seuls les tirs aux buts les ont départagé. Sans doute préfère-t-il aussi s’imaginer au 7e tour de la Coupe de France, avec, au coup d’envoi, neuf joueurs de la famille Aramoto, sept répondant au nom de Meindu et trois représentants des Naporapoé. Plus qu’une équipe, une tribu toute entière est symbolisée par ses fils à chaque tour.

Ce vendredi soir, seul Brian Meindu manquera à l’appel. Le milieu récupérateur est suspendu pour quatre matchs après avoir reçu un carton rouge en championnat. Brian Thonon, le fils du président du club, Jean-Yves, le remplacera dans l’entrejeu. « Ils sont motivés » dit en rigolant le patron de l’ASG au sujet de ses joueurs. Après avoir battu AGJP en championnat 5-2, ils ont perdu 1-0 face à l’AS Kunié. Exemptes la semaine dernière, les troupes ont pu se reposer avant le choc à venir.
 

L'AS Goa a tout à gagner, le Mont-Dore, tout à perdre...

L’AS Goa a donc tout à gagner. Et le Mont-Dore, lui, tout à perdre. Distancée pour le titre en Super Ligue, l’équipe du néozélandais Shane Rufer compte essentiellement sur la Coupe pour briller cette saison. Sevrée de trophées depuis quatre ans, l’ASMD se veut ambitieuse, elle qui se reconstruit après un exode massif de ses meilleurs éléments en 2011 et surtout 2012. Tour à tour, le meneur de jeu César Zéoula, les frères Wakanumuné, le milieu Olivier Dokunengo, ou encore l’ailier Patrick Diaïké et le buteur Michel Hmaé sont partis.

Il s’agit désormais de redorer le blason avec une nouvelle génération intéressante encadrée par Dominique Sawa ou encore Romain Painbéni. Ce dernier a la particularité d’occuper trois fonctions dans le football calédonien : n°6 ou N°10 en club, commentateur à la télévision, et responsable communication de la Fédération ! Il a beaucoup œuvré ces dernières années pour médiatiser le ballon rond sur le territoire via la chaîne Calédofoot diffusée sur un grand site d’hébergement de vidéos et en alimentant en articles diverses le site internet de la FCF. Un passionné, actif mais humble, au service des autres sur le terrain, comme en dehors.


Le petit poucet de la Côte Est a su se faire une place pour jouer dans la cour des grands. Ses  joueurs sont tous originaires de la tribu de Goa à Ponérihouen.

 

Marguerite Poigoune a assisté jeudi après-midi  à l’une des séances d’entraînement de l'AS Goa. Portrait.

goa