Quand des jeunes Calédoniens se passionnent pour la danse

danse
Participants du groupe "Maison commune de Tuband"
Participants du groupe "Maison commune de Tuband" pour le concours "Danse ma ville" ©NC1ère
Pendant cinq mois, une centaines de jeunes, âgés de huit à vingt-six ans, se sont entraînés pour participer au concours "Danse ma ville", dont la finale va se dérouler ce mercredi 7 octobre, au kiosque à musique de Nouméa.
A la maison commune de Tuband, un groupe d'écoliers, âgés de huit à douze ans, a répété pendant cinq mois pour se préparer au concours "Danse ma ville".

"Je travaille sous forme de groupes", explique leur coach et chorégraphe, Raïssa. "Il y a quelques duos, des solos. Ca permet aux enfants qui sont à l'aise avec cette discipline de pouvoir s'exprimer librement. Et pour les débutants, je leur apprends les bases de la danse."

Chez certains enfants, participer au concours a fait naître des passions, comme c'est le cas pour Yanis, qui a découvert la danse il y a seulement cinq mois, grâce à cette initiative.

"J'aime bien danser parce que ça me rend heureux", commente le petit garçon.

Cinq collèges et cinq maisons de quartier participent à la quatrième édition de "Danse ma ville".  

Forte de son succès, la mairie de Nouméa cherche, avec cette opération, à susciter l'intérêt des jeunes, qui sont très attirés par les danses actuelles. Mais au-delà de l'aspect récréatif, le but est aussi de renforcer la cohésion sociale.

"C'est un peu comme le sport, ça permet d'avoir des leviers d'insertion, de valeurs, de respect", commente Diane Bui-Duyet, adjointe au maire de Nouméa, en charge de la jeunesse. "On a envie de véhiculer ce côté positif; et les jeunes nous le rendent bien."

Au total, pas mois d'une centaines de danseurs, âgés de huit à vingt-six ans, vont s'affronter ce mercredi 7 octobre, au kiosque à musique de Nouméa.

Retrouvez le reportage en images de Caroline Antic-Martin et Sylvie Hmeun pour NC1ère :